Energie : la flambée des tarifs de l'électricité fragilise les petits fournisseurs

écouter (2min)

Aujourd'hui, le fournisseur d'électricité E.Leclerc énergies arrête son service. Ses clients qui n'ont pas basculé chez un concurrent risquent de se retrouver sans courant, et c'est une conséquence de la flambée des tarifs de l'énergie. Le décryptage éco de Fanny Guinochet

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Leclerc énergies retire temporairement son offre face à la flambée des prix de l'électricité, le 15 octobre 2021 (photo d'illustration). (LP/MATTHIEU TUREL / MAXPPP)

E.Leclerc énergies, rattaché comme son nom l’indique aux supermarchés Leclerc, n’arrive plus à rentrer dans ses frais en vendant de l’électricité. Ses marges ne sont plus suffisantes pour continuer ce service. Avec l’envolée des prix de l’énergie, il préfère se retirer du marché. Même si officiellement, ce retrait est temporaire, le temps de préparer une nouvelle offre.

Et en attendant, Leclerc demande à ses 140 000 clients d’aller chez un autre fournisseur. Car à partir de vendredi 15 octobre, le service ne sera plus assuré. Alors, si vous êtes client de E.Leclerc énergies et que vous n’avez pas encore fait les démarches pour en partir, il vous reste à peine quelques heures pour le faire, sans quoi vous risquez de ne plus avoir de courant.

Arrêt de service ou augmentation des prix

Et d'autres opérateurs d’électricité risquent de se retrouver dans la même situation. En France, le marché de l’électricité est ouvert à la concurrence et à côté de l’opérateur historique EDF, il y a aujourd’hui, une quarantaine d’autres fournisseurs. Sur les 33 millions de clients particuliers, 22 millions sont restés chez EDF et 11 millions ont déjà souscrits des contrats chez TotalEnergies, Eni, Barry Energy, Cdiscount Energie, etc.  

Et parmi ces fournisseurs d’énergie, tous n’ont pas les reins solides, ils sont nombreux d’ailleurs en ce moment à changer leurs offres, à augmenter leurs tarifs, pour tenter de regagner des marges. Ils ont droit de le faire, à condition de vous prévenir. Certains aussi ne prennent plus de nouveaux clients car ca n’est pas intéressant. Malgré ça, les opérateurs plus fragiles pourraient mettre la clef sous la porte. Au Royaume-Uni, ces dernières semaines, plusieurs petits fournisseurs ont déjà fait faillite. 

EDF pourrait voir revenir des clients

EDF pourraient retrouver ces clients car dans un contexte de hausse des prix, le tarif réglementé d’EDF, c’est-à-dire encadré par les pouvoirs publics, peut présenter des avantages. Certes, EDF va augmenter le prix de son électricité, mais le gouvernement a décidé de limiter la hausse à 4% en février prochain, au lieu de 12%. Le client a une visibilité et donc une forme de sécurité.

Selon des associations de consommateurs, d’ailleurs, mieux vaut en ce moment choisir les tarifs réglementés, même s’ils sont un peu plus chers, car si vous souscrivez aujourd’hui une offre chez un opérateur privé, vous courez le risque que dans deux mois, il vous envoie un mail pour vous dire que votre prix augmente de 20%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.