Économie : pourquoi les Français continuer d'épargner autant

Les Français sont de véritables fourmis : ils continuent d’épargner massivement. Et encore plus que pendant le Covid. Le décryptage de Fanny Guinochet.
Article rédigé par Fanny Guinochet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une tirelire en forme de cochon avec des pièces de monnaie et des billets de banque. (PATRICK LEFEVRE / MAXPPP)

Pendant le Covid, le confinement, il y avait un phénomène d’épargne forcée, on ne pouvait pas sortir, donc dépenser. Mais, là selon la banque de France, le taux d’épargne des ménages dépasse actuellement les 18% de leur revenu disponible alors que d’habitude, on est plutôt autour de 15%. on n'a pas vu ça depuis les années 80. 

 >> Livret A : comment orienter l’épargne vers de l’investissement productif sans risque ?

En ce moment, par exemple, sur le livret A, il y a plus de 400 milliards d’euros au total, signe, selon les économistes, d’une forte inquiétude face à l’avenir : quand on s’attend à des difficultés, on met de l’argent de côté. 

Des craintes

Les Français ont peur de la situation géopolitique : la guerre en Ukraine, l’inflation qui met du temps à baisser... La peur, aussi, de voir l’activité économique ralentir aussi alors que l’Allemagne est en récession. Ils ont aussi peur du chômage, même si son niveau est bas. 

Certains ménages sont aussi freinés dans leurs investissements. On le voit dans l’immobilier, ils aimeraient bien acheter, mais comme ils n’ont plus forcément accès aux crédits – à cause des taux qui augmentent mais aussi des règles qui se sont durcies – l’argent reste sur les comptes en attendant que le marché ne se débloque.

Enfin, il y a aussi des explications démographiques : la population française vieillit et plus on s’approche de la retraite, et plus on a tendance à épargner pour préparer ses vieux jours. Reste que tout le monde n’a pas les moyens d’épargner, précisons que 20% des Français ont du mal à boucler leur fin de mois.

La consommation commence à ralentir

Cet argent qui dort sur les comptes inquiète le gouvernement car c’est comme du carburant que l’on garde et que l’on ne met pas dans l’économie. Or, Le premier moteur de notre croissance en France, c’est la consommation. On le voit d’ailleurs, elle commence à ralentir. C’est aussi tout le paradoxe de la situation, il y a de l’argent sur les comptes, et dans le même temps, des besoins d’investissements gigantesques en France.

Le gouvernement aimerait bien inciter les ménages à le mobiliser, l’investir dans la transition écologique pour construire de nouveaux logements et relancer la filière nucléaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.