En Chine, l'effondrement du géant de l'immobilier Evergrande menace de faire dérailler l'économie du pays

écouter (5min)

La possible faillite du groupe Evergrande fait trembler toute la Chine. Ce mastodonte de l'immobilier et de la construction accuse une dette abyssale.

Article rédigé par
Stéphane Pambrun - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des manifestants devant le siège d'Evergrande à Shenzhen, dans le sud-est de la Chine, le 15 septembre 2021. Le géant chinois de l'immobilier risque de faire faillite. Sa dette s'élève à 260 milliards d'euros.   (NOEL CELIS / AFP)

Devant le siège du groupe Evergrande à Shenzhen dans le sud de la Chine, mercredi 15 septembre, les manifestants crient "rendez-nous notre argent ! ". Ils redoutent la faillite du premier promoteur immobilier du pays. Le groupe est écrasé par une dette s'élevant à près de 260 milliards d'euros. Une faillite brutale qui rappelle un peu l’épisode Lehman Brothers aux États-Unis en 2008Certains demandent à pouvoir récupérer l’argent payé pour leur appartement qui ne sera sans doute jamais terminé. Tous les chantiers sont à l'arrêt, ce qui représente plus d'un million et demi de logements non livrés. Une femme témoigne en larmes sur les réseaux sociaux, elle réclame le remboursement des sommes mises dans un fonds de placement d’Evergrande. "On est venus ici pour demander une solution au groupe Evergrande, explique-t-elle. On a à peine l'énergie pour continuer maintenant, chaque mois nous devons rembourser nos dettes."

On a tout perdu ! On ne peut pas survivre.

Une manifestante

sur les réseaux sociaux

Des centaines de milliers de sous-traitants attendent également d'être payés. "Nous sommes des entrepreneurs et nous sommes ici pour obtenir notre paiement, on nous doit environ 37 millions de yuans au total", affirme l'un d'entre eux lors d'une manifestation. 37 millions de yuans, cela représente près de 5 millions d'euros. Ces chefs d'entreprises sont persuadés qu'ils ne seront jamais remboursés, si le groupe fait faillite.

Des investissements multiples et hasardeux  

C’est la folie des grandeurs qui a emporté le groupe devenu un conglomérat. Premier promoteur immobilier de Chine, le groupe s’est diversifié. Il a acheté un club de football le Guangzhou FC, sept fois champion de Chine mais également des parcs d’attractions, des usines, il s'est mis à produire de l'eau minérale ou des voitures électriques… Des investissements hasardeux qui lui ont fait perdre beaucoup d’argent. Le président d'Evergrande était autrefois la première fortune de Chine avec 200 000 employés. Mais cette époque est bien terminée. La question maintenant est de savoir qui va éponger cette dette abyssale : 260 milliards d’euros, l’équivalent de la dette publique du Portugal.  

Ainsi, tous les regards se tournent vers l'État. Laisser Evergrande faire faillite serait un signal adressé aux entreprises pour dire que la récréation est terminée et qu’il faut rembourser ses dettes mais ce serait un risque majeur pour l’économie chinoise. "Evergrande est un promoteur immobilier tellement important que cela aurait un impact très fort si quelque chose devait lui arriver", souligne Dan Wang, cheffe économiste de la banque Hang Sen.

Je crois qu’il y aura des mesures de soutien de la part du gouvernement central ou même de la banque centrale pour renflouer Evergrande.

Dan Wang, cheffe économiste de la banque Hang Sen

à franceinfo

Mais selon elle, "concernant le secteur immobilier, la stratégie du gouvernement ne va pas changer. Il s’attaque depuis 2017 à l’endettement du marché immobilier, même cette année et ce, malgré la pression du ralentissement économique. Si le marché de l’immobilier devait s’effondrer cela pourrait causer un risque majeur pour le système financier ce qui est exactement ce que veulent éviter les autorités centrales".

Difficile de voir qui, à part l'État chinois, pourrait sauver Evergrande puisque les dettes cumulées des quatre plus grands promoteurs immobiliers du pays atteignent la somme faramineuse de 851 milliards d’euros. La Chine a donc un vrai problème avec ce secteur qui a longtemps été la locomotive de son économie et qui menace aujourd’hui de la faire dérailler pour avoir eu les yeux, sans doute beaucoup plus gros que le ventre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le choix de franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.