Primaire écologiste : Eric Piolle se la joue Obama

écouter (3min)

Pour se donner toutes les chances dans la primaire écologiste, Eric Piolle va prendre conseil auprès d’un membre de l’équipe de Barack Obama.

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eric Piolle, le maire de Grenoble, le 30 juin 2021 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Connaissez-vous Arun Chaudhary ? Homme de l’ombre, le communicant américain a accompagné Barack Obama lors de sa première campagne en 2008, avant de devenir vidéaste officiel du président démocrate, à la Maison Blanche. Il est l’un de ceux qui a contribué à façonner l’image d’Obama, à installer une esthétique et un narratif autour du candidat, puis du président.

Arun Chaudhary qui a aussi contribué à la campagne des primaires de Bernie Sanders, et accompagné le Parti travailliste néerlandais, sera ce weekend, "en chair et en os" à la Cité Fertile, en région parisienne, où Eric Piolle réunit ses partisans, pour un séminaire de travail. Objectif : "Préparer et affiner la stratégie de campagne", selon les termes de son entourage.

Faire de la politique dans la "radicalité joyeuse"

Dans son intervention, Arun Chaudhary apportera son retour d'expérience, lui qui a connu deux primaires : une victorieuse - celle de 2008, et une perdante - celle de 2016. Le communicant expliquera comment faire de la politique "dans la radicalité joyeuse". Comment éviter qu’un programme transgressif ne soit perçu comme angoissant. "Les gens sont prêts à changer, explique un proche de Piolle, mais à condition que le changement ne leur fasse pas mal." Le maire de Grenoble a du coup banni certains mots ou certaines expressions de son discours. "Il ne dit parle jamais d’urgence, par exemple, ou ne dit pas ‘il reste cinq ans pour agir." Pourquoi ? "Parce que c’est trop stressant."

Outre le conseiller de Barack Obama, seront présents ce weekend les membres du collectif créé par Eric Piolle "Une certaine idée de demain", ainsi que des têtes de listes aux régionales, une centaine de maires, et des figures plus identifiées d’Europe Ecologie Les Verts, comme l’ancienne candidate à la présidentielle Eva Joly.

Le calendrier est très serré

Ce sera l’occasion de se compter, - Yannick Jadot réunit lui aussi aussi ses référents locaux en même temps -, et de motiver les troupes. Parce que le calendrier de la primaire écologiste est très serré. Les candidats ont jusqu’au 12 juillet pour déposer leurs parrainages, pour un premier tour fixé entre le 16 et le 19 septembre.  C’est ce qui explique pourquoi Eric Piolle ne prévoit pas de lever le pied cet été, avec des déplacements dans la France bouleversée par le climat, des agriculteurs frappés par la sécheresse ou le gel aux Français mal logés qui voient flamber leur facture énergétique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le brief politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.