Le brief politique, France info

Présidentielle de 2022 : le calendrier de l'écologiste Eric Piolle

En silence, le maire écologiste de Grenoble se prépare avec méthode et en suivant un calendrier bien précis.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble, le 22 août 2020 à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble, le 22 août 2020 à Pantin (Seine-Saint-Denis) (ALAIN JOCARD / AFP)

"Intéressez-vous à Eric Piolle, conseille l’un des élus influents d'Europe Ecologie Les Verts. Il y a un un 'truc' qui est en train de s’organiser autour de lui." Le maire de Grenoble se prépare pour la présidentielle, cela ne fait aucun doute. Et son entourage ne s'en cache pas, évoquant la constitution d’un "collectif pour les échéances de 2022."

Mais pas question de brûler les étapes. "Ingénieur de formation, Eric a un plan qu’il déroule, et suit à la lettre", expliquent les proches. Quel est ce plan ? D'abord, s’investir pleinement dans les régionales, avec un maximum de déplacements prévus d’ici juin pour soutenir les candidats.

Jouer collectif

Le maire de Grenoble sera d’ailleurs le week-end prochain dans l'Essonne contre un projet d'entrepôt géant d’Amazon et d'artificialisation de terres agricoles. Et le week-end suivant dans le Nord-Pas de Calais. Ces déplacements vont occuper tout le premier semestre.

Puis viendra l'heure de la déclaration de candidature à la primaire écologiste. Ce sera après les élections régionales, pas avant. Malin, pour plusieurs cadres des Verts, pour qui la stratégie de "l'ingénieur" colle avec ce que recherchent les militants - ceux qui auront à voter à la primaire : un candidat qui ne la joue pas solo, et qui fait primer le collectif.

Soigner sa gauche...

Pour autant, n'allez pas dire à Eric Piolle qu'il est la favori de la primaire. Et pour cause : ce statut n'a porté chance ni à Nicolas Hulot en 2011, ni à Cécile Duflot en 2016. Tout en admettant que le maire de Grenoble "peut l’emporter", ses partisans refusent donc ce label de "favori".

Les mêmes lisent plus volontiers ses atouts : c’est le seul, disent-ils, à parler à tout le monde à gauche. Eric Piolle lui-même reconnaît qu’il échange autant avec la maire de Paris, la socialiste Anne Hidalgo, qu’avec François Ruffin chez les Insoumis.  "Il travaille à rassembler l’arc humaniste depuis qu’il a conquis Grenoble en 2014", rappelle un proche.

... sans oublier sa droite

Eric Piolle soigne aussi son réseau à droite, au sein de France Urbaine par exemple, l’association qui regroupe plusieurs élus de grandes villes et dont il est vice-président. Les maires de droite qui y siègent louent son pragmatisme. Reste un handicap : le manque de notoriété. Moins connu que son rival interne Yannick Jadot, Eric Piolle veut croire  qu'il n'y a là rien d'insurmontable. "Si je suis investi par mon camp, je franchirai un saut de notoriété", répond-il en privé. Réponse dans l’année : la primaire écologiste doit avoir lieu avant le 30 septembre.

Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble, le 22 août 2020 à Pantin (Seine-Saint-Denis)
Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble, le 22 août 2020 à Pantin (Seine-Saint-Denis) (ALAIN JOCARD / AFP)