Le brief politique , France info

Le coup de fil d'Emmanuel Macron à Jean-Marie Le Pen après l'agression de sa femme

Le président a pris des nouvelles de l'épouse de Jean-Marie Le Pen, Jany, après son agression fin janvier.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, avec son épouse Jany Le Pen, le 12 avril 2010.
Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, avec son épouse Jany Le Pen, le 12 avril 2010. (JOEL SAGET / AFP)

Jany Le Pen, épouse de Jean-Marie Le Pen, a été agressée fin janvier à la Celle-Saint-Cloud. Un voleur lui a arraché son sac à main, lui a donné un coup de casque et un coup de poing. Elle souffrait de contusions : voilà pourquoi le président de la République a téléphoné au fondateur du Front national. C’est ce que raconte Marine Le Pen, patronne du Rassemblement national, et d’après elle c’est pour cela que son père est dithyrambique quand il parle d’Emmanuel Macron. Pour lui, il a toutes les qualités d'un bon président, comme il l'expliquait au micro de BFMTV le 31 janvier dernier : "Il faut un moral, un physique, un mental, une psychologie absolument exceptionnels. Mais je crois que dans ce domaine, monsieur Macron est assez doué, il a passé les examens depuis un moment déjà".

L'Élysée renonce à envoyer une lettre aux Français

Secoué depuis le mouvement des "gilets jaunes", Emmanuel Macron avait notamment prévu d'envoyer une lettre aux Français. L’Élysée envisageait de l’envoyer par la Poste et a finalement abandonné : trop cher, trop long. "Il fallait plusieurs semaines pour débuter l’opération et on avait un problème sur la quantité de papier", explique un conseiller du palais. Conclusion : ils ont préféré garder l’argent pour le grand débat national.

La note du brief

C’est le clash du jour entre le ministre Sébastien Lecornu et Gilles Platret. Sur Twitter, ce dernier, porte-parole des Républicains annonce qu’il refuse de venir débattre avec le président, jeudi 7 février, à Autun (Saône-et-Loire). Il dénonce une "opération de récupération, un one-man-show". Réplique du ministre chargé du débat : "Vous êtes le premier à refuser de le rencontrer". Sébastien Lecornu fait le lien avec son rôle de porte-parole des Républicains et pour lui, c’est de la "politique politicienne !" 

Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, avec son épouse Jany Le Pen, le 12 avril 2010.
Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, avec son épouse Jany Le Pen, le 12 avril 2010. (JOEL SAGET / AFP)