Le brief politique , France info

Le brief politique. Marine Le Pen lancera sa campagne pour les européennes depuis Fréjus mi-septembre

Avec l’université d’été, son discours de rentrée et un grand rendez-vous de mobilisation des élus, Marine Le Pen mettra ses élus en ordre de bataille les 15 et 16 septembre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Marine Le Pen lors d\'une session de questions au gouvernement le 5 juin 2018 à Paris.
Marine Le Pen lors d'une session de questions au gouvernement le 5 juin 2018 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Cette année la patronne du Rassemblement national fera un combiné, une sorte de "tout en un", à Fréjus les 15 et 16 septembre : il y aura l’université d’été, son discours de rentrée, l’occasion, en somme, d’un grand rendez-vous de mobilisation des élus, que Marine Le Pen veut mettre en ordre de bataille ce week-end là pour les élections européennes. Elle voit arriver ces dernières avec "gourmandise", selon ses propres mots. Marine le Pen pense en effet que Laurent Wauquiez n’arrivera jamais à mettre tous les Républicains d’accord sur une ligne et voit bien qu’Emmanuel Macron a du mal à fédérer ses partenaires européens sur un grand projet alors elle pense qu’elle peut tirer son épingle du jeu sur un sujet qui divise l’Europe : l’immigration.

La note du brief

La note du jour est un 15/20 pour le côté bravache de Nicolas Hulot attaqué par un député de la France insoumise mercredi à l’Assemblée sur son bilan, le ministre de la Transition écologique a pris le micro. "Vous avez oublié l’essentiel : sans l’intervention de la France, sans ma propre intervention, l’Europe repartait pour dix ou quinze ans de réutilisation sans autre préconisation. Moi aussi, j’aurais préféré que ce soit inscrit dans la loi ! Quant à mon bilan, je le ferai en toute objectivité en temps voulu !", s’est-il exclamé, remonté, juste avant une standing ovation des députés de La République en marche.

Marine Le Pen lors d\'une session de questions au gouvernement le 5 juin 2018 à Paris.
Marine Le Pen lors d'une session de questions au gouvernement le 5 juin 2018 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)