Cet article date de plus de trois ans.

Le brief politique. La gauche veut faire l'union et surfer sur la contestation

écouter (3min)

Pierre Laurent, Benoît Hamon, Olivier Besancenot et François Ruffin notamment, réunis jeudi à Woincourt (Somme) ont lancé l'idée d'un grand rassemblement le 5 mai pour fêter la première année de pouvoir d'Emmanuel Macron.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Ruffin, Pierre Laurent, Olivier Besancenot et Benoît Hamon (de g. à d.), le 5 avril 2018, à Woincourt (Somme). (MAXPPP)

À l'exception du Parti socialiste qui tient congrès, samedi 7 et dimanche 8 mars, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, le PCF, le NPA, la France insoumise et Génération-s se sont donnés rendez-vous, jeudi 5 avril, dans la Somme pour défendre le ferroviaire français.

Un grand rassemblement le 5 mai ?

À cette occasion, Pierre Laurent, Benoît Hamon, Olivier Besancenot et François Ruffin notamment ont lancé l'idée d'un grand rassemblement le 5 mai pour fêter la première année de pouvoir du président de la République. "J'espère que ça va être une manif pot-au-feu où chacun vient amener ses carottes, pour ce que j'appelle une fête à Macron", a lancé François Ruffin.

Pour cet évènement, l'ancien leader du NPA Olivier Besancenot en sera. "Faire la fête à Macron, il n'y a pas de souci. Je suis chaud bouillant comme la braise pour lui faire une bonne fête digne de ce nom, mais il ne faut pas se planter pour le faire", a-t-il lancé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le brief politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.