Cet article date de plus de trois ans.

Le brief politique. Edouard Philippe tient bon sur la limitation de vitesse sur les routes secondaires malgré les autres propositions faites à Emmanuel Macron

écouter (3min)

D’autres solutions sont glissées à l’oreille du président de la République, notamment par Jean-Christophe Lagarde, qui voit dans la limitation de la vitesse à 80 km/h sur toutes les routes secondaires une "connerie".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Christophe Lagarde, président de l'Union des démocrates indépendants. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le Premier ministre tient bon sur la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, alors que d’autres solutions sont glissées à l’oreille du président de la République. Ainsi, le centriste Jean-Christophe Lagarde propose de limiter la vitesse uniquement sur les routes à risques, des zones rouges définies par les commissions départementales de la sécurité routière, lesquelles existent déjà. Emmanuel Macron n’a pas validé son idée, mais n’est apparemment pas fan de la limitation à 80 km/h. Une "connerie" selon le patron de l’UDI, qui n’a pas été démenti par le président de la République.

La note du brief

La note du jour est attribuée à Ségolène Royal pour la meilleure récupération politique. Après la garde à vue de Nicolas Sarkozy, elle se demande dans un tweet si le match était à "armes égales". La candidate malheureuse à l’élection présidentielle de 2007 contre Nicolas Sarkozy sous-entend ainsi que si son adversaire a pu bénéficier d’un financement supplémentaire, le résultat de l’élection a pu donc être faussé...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.