Le brief politique , France info

Le brief politique. Du plus sérieux au plus loufoque : les candidats connus à la primaire de la gauche

Est-ce que vous connaissez Maxime Legrand ? Il est candidat à la primaire de la gauche, dont le dépôt des candidatures démarre jeudi. Sept autres se sont d'ores et déjà fait connaître.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le siège du Parti socialiste, le 29 novembre 2016
Le siège du Parti socialiste, le 29 novembre 2016 (JULIEN MATTIA / WOSTOK PRESS / MAXPPP)

Après la droite, c'est au tour de la gauche de lancer sa primaire en vue de l'élection présidentielle de 2017. Le dépôt des candidatures démarre jeudi 1er décembre. Les candidats à l'investiture ont jusqu'au 15 décembre pour déposer leur dossier.

Pour l'instant, huit se sont fait connaître. Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann et Gérard Filoche représentent l'aile gauche du Parti socialiste. Du côté des écologistes, sont à signaler les candidatures de Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy. L'ancien socialiste passé par Nouvelle Donne, Pierre Larrouturou, vient quant à lui tout juste de se déclarer.

Le huitième candidat déjà déclaré est en revanche bien moins connu. Il s'appelle Maxime Legrand. Ce chef d’entreprise de 41 ans, conseiller municipal d'opposition à Poissy (Yvelines), affiche un beau nœud papillon sur la photo de son site de campagne. Son programme ? Il souhaite verser une revenu à tous ceux qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté, ou encore exonérer de charges les petites entreprises quand elles embauchent un salarié 25% au-dessus du Smic. "Je ne suis pas un pilote automobile ou un capitaine de pédalo", dit-il avec humour. Une référence à François Fillon et François Hollande.

La note du brief

C’est un 6/20 pour Jean Luc Mélenchon. Le candidat de La France insoumise, qui publie jeudi un nouveau livre, L'avenir en commun, est jaloux de tout l’argent récolté par Les Républicains grâce à leur primaire. Dans une vidéo sur Youtube, il fustige les "400 000 benêts de gauche qui sont venus mettre leurs 2 euros" : "Ces 800 000 euros, ils pouvaient pas me les donner à moi ?", conclut-il. Appel aux âmes généreuses : Jean-Luc Mélenchon a besoin d'argent.

Le siège du Parti socialiste, le 29 novembre 2016
Le siège du Parti socialiste, le 29 novembre 2016 (JULIEN MATTIA / WOSTOK PRESS / MAXPPP)