Cinq questions sur les millions d'euros récoltés par Les Républicains grâce à la primaire de la droite

Avec près de 4,3 millions de votants à chaque tour, le parti Les Républicains devrait empocher plus de 17 millions d'euros. Un pactole qui servira notamment à financer la campagne de François Fillon.

Tous les votants de la primaire de la droite devaient donner deux euros à chaque tour.
Tous les votants de la primaire de la droite devaient donner deux euros à chaque tour. (RAYMOND ROIG / AFP)

La bataille de la primaire de la droite s'est achevée, dimanche 27 novembre, avec la large victoire de François Fillon. Après les coups, voici venu le temps du rassemblement. Première bonne surprise, le "trésor de guerre" est plus élevé de prévu, grâce à la participation massive aux deux tours de l'élection.

Combien a rapporté la primaire de la droite ?

Sortons les calculettes. Au premier tour de la primaire de la droite, 4,3 millions de personnes sont allées voter. Une semaine plus tard, la participation a été quasi identique. Avec une participation financière obligatoire de deux euros par tour, le parti Les Républicains devrait empocher au moins 17,2 millions d'euros.

Comment va être utilisée cette somme ?

En premier lieu, une large partie de la somme récoltée va servir à couvrir les coûts d'organisation de la primaire. Ceux-ci étaient estimés entre 6 millions et 9 millions d’euros par la Haute Autorité de la primaire avant le premier tour. Plus précisément, autour de 8 millions d’euros selon le président de la commission d’organisation, cité par Le Monde.

Reste donc une belle somme à dépenser. Il ne s'agit pas de "renflouer les caisses" du parti, comme l'avait avancé Brice Hortefeux, mais de financer la campagne du vainqueur, précise Thierry Solère, en charge de l'organisation du scrutin. "Le parti a prêté 5 millions à la Haute Autorité et sera remboursé. Le reste servira à la campagne de François Fillon. A mon avis, ça sera entre 6 et 8 millions d'euros car il y a eu des surcoûts après le premier tour", ajoute Daniel Fasquelle, trésorier du parti au Lab d'Europe1.

Merci les électeurs de gauche ?

Cette belle opération a été réalisée, en partie, avec l'argent des électeurs de gauche, venus voter à la primaire, souligne le député Thierry Mariani.

Entre 500 000 et 600 000 sympathisants de gauche auraient ainsi voté au premier tour de la primaire de la droite, soit environ 15% des voix, selon un sondage. Si ce taux reste le même au second tour, les sympathisants de gauche auraient ainsi rapportés deux millions d'euros au parti Les Républicains.

La primaire de la droite a rapporté plus que celle de la gauche en 2011 ?

En 2011, le Parti socialiste avait organisé une primaire ouverte pour l'élection présidentielle de 2012. Pour celle-ci, les électeurs devaient donner un euro par tour et les dons étaient autorisés, contrairement à la primaire de la droite. Quelque 2,8 millions de personnes s’étaient rendues aux urnes.

Résultat : le Parti socialiste n'avait récolté qu'un peu plus de 5 millions d'euros. Un montant insuffisant pour couvrir tous les frais d'organisation du scrutin. Le Parti socialiste avait ainsi dû absorber 815 180 euros, rappelle 20 Minutes. Une bien moins bonne opération que celle du parti Les Républicains cette année.

Y-a-t-il d'autres bénéficiaires sur le plan financier ? 

Oui : la Poste, via sa filiale la Banque postale par laquelle ont transité les sommes récoltées auprès des électeurs. Elle va toucher une commission de 8%, plafonnée à 750 000 euros, a indiqué lundi la Haute Autorité de la primaire.

"Les négociations avec La Poste, qui voulait au départ 10% sans plafonnement, ont duré plusieurs semaines et ont été rudes", a indiqué Anne Levade, présidente de la Haute Autorité. "Cette opération a nécessité trois mois de préparation, la mobilisation de 2 200 bureaux, une hotline dédiée de 12 personnes. En outre, cela a nécessité le traitement de plus de 40 000 sacs scellés de pièces et de billets (volume de pièces estimé à 80 tonnes), la mise en oeuvre de tournées exceptionnelles de transporteurs de fonds, ces derniers assurant en outre le comptage des pièces, un reporting heure par heure pour suivre les dépôts des 10 000 bureaux de vote avec régularisation des écarts pour chacun", a répondu La Poste dans un communiqué. En 2011, la primaire PS était passé par ce même canal.