Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand, David Lisnard... Trois prétendants LR à la présidentielle dans les allées du salon de l'agriculture

Hasard des agendas, il n'y aura pas que Marine Le Pen et Fabien Roussel mercredi dans les allées du salon de l'agriculture, mais aussi trois candidats potentiels pour LR à la prochaine présidentielle. La droite ne manque pas de d'aspirants.
Article rédigé par Aurélie Herbemont
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le siège du parti Les Républicains, à Paris, le 22 novembre 2022. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand et David Lisnard seront tous les trois en même temps Porte de Versailles, au salon de l'agriculture, mercredi 28 février à la rencontre des agriculteurs et du public. Trois ambitieux qui creusent leur sillon pour la prochaine présidentielle. Le premier, Laurent Wauquiez, est le candidat le plus probable, mais aussi le plus discret. Le deuxième, Xavier Bertarnd, veut retenter sa chance, après avoir échoué dès le premier tour de la primaire Les Républicains (LR) pour 2022. Le troisième, David Lisnard, planche sur un projet pour 2027. Chacun va déambuler de son côté, pas de match prévu sur le ring des concours agricoles. "Ils ne boxent pas dans la même catégorie", ironise un proche de Laurent Wauquiez qui renvoie ses rivaux dans les cordes.

Laurent Wauquiez reste le favori pour porter les couleurs de la droite en 2027 car Éric Ciotti s'est fait élire à la tête du parti en promettant aux militants que ce serait le patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes le prochain candidat à la présidentielle. Mais certains LR sont inquiets face aux sondages, même si 2027 est loin. "J'aimerais vraiment que ça fonctionne pour Laurent, mais il est à 5%", grimace un dirigeant. Pour l'instant, Laurent Wauquiez n'est pas officiellement candidat relativise son entourage. La fenêtre pour commencer à bouger s'ouvrira à la rentrée, après les Jeux olympiques, "car c'est le moment où les Français commenceront à se dire : qui après Macron ?".

Pas de candidat naturel

En attendant, Laurent Wauquiez envoie quelques cartes postales, des interviews distillées avec parcimonie. Les dernières ont provoqué quelques interrogations dans son camp, le probable candidat s'en est pris au Conseil constitutionnel et au Conseil d'État. "Je ne comprends pas, se désole un député, on doit aller chercher des voix au centre-droit, pas à l'extrême droite !". Mais selon un proche de Laurent Wauquiez, la stratégie est de "parler à tous les électeurs de droite sans exclusive, qu'ils aient voté Macron, Le Pen ou Zemmour ces dernières années".

Les autres potentiels candidats n'entendent pas laisser le champ libre à Laurent Wauquiez. Xavier Bertrand et David Lisnard voient les sondages et leur conclusion est qu'il n'y a pas de candidat naturel. Ils ne sont pas forcément les seuls à le penser. Un élu francilien suggère aussi de surveiller Valérie Pécresse qui "veut sa revanche", selon lui, après ses 4,78% en 2022. Bref, la droite ne manque pas d'aspirants candidats. Et à ce stade, les statuts de LR comportent toujours une primaire fermée, réservée aux adhérents. Éric Ciotti compte gérer ce dossier du mode de désignation après les élections européennes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.