Transports : Alstom va équiper la ligne de train britannique High Speed 2

écouter (3min)

C'est un nouveau débouché industriel pour les trains fabriqués par Alstom : le groupe français remporte un nouveau contrat cette fois au Royaume-Uni.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo Alstom sur l'une usines du groupe. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

La ligne de train britannique High Speed 2 sera équipée par le groupe français Alstom. Un contrat de deux milliard 300 millions d’euros qu’Alstom va partager avec le japonais Hitachi. Il s’agit de livrer à la Grande-Bretagne 54 trains à grande vitesse pouvant atteindre 360 km/h en pointe, présentés comme les plus rapides d’Europe, à l’instar des TGV en France. Le contrat comprend la fabrication des rames et la maintenance outre-Manche pendant douze ans.

C’est le projet High Speed 2. Lancé il y a une dizaine d’années par le gouvernement britannique, il prévoit de desservir en TGV le Nord de l’Angleterre et les Midlands en plusieurs phases. La première en reliant Londres à Birmingham d’ici 2026 ; la seconde reliant Birmingham à Manchester et Leeds d’ici 2033.

Alstom va renforcer sa présence au Royaume-Uni

Il va falloir fabriquer ces trains avec Hitachi. Une nouvelle ligne de production d'Alstom va être installée à Derby (entre Birmingham et Sheffield) une nouvelle unité de fabrication de boggies (les essieux) va également voir le jour. Alstom assure que tout cela permettra de créer et pérenniser des milliers d'emplois "verts".

C'est une grande victoire pour Alstom lié à Hitachi. La société conjointe permet d'écarter les concurrents traditionnels sur la scène internationale : le fabricant des rames du train Eurostar, l'allemand Siemens, et les espagnols CAF et Talgo. Et puis ce vaste chantier High Speed Two entre Londres et Birmingham est l'occasion pour d'autres groupes français de montrer leur savoir-faire. Ils sont déjà pied d'œuvre : Bouygues, Eiffage et Vinci. Un chantier de BTP qui emploie aujourd'hui 16 000 personnes en verra probablement arriver d'autres pour accélérer la cadence. La phase un de l'infrastructure britannique doit être inaugurée avant 2030.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.