Transports : Alstom modernise le métro du Caire en Égypte

écouter (3min)

Pendant la pandémie, les affaires continuent pour Alstom. Le constructeur ferroviaire français va fournir 55 rames de métro à la ville du Caire, la capitale de l’Égypte. Il y en a pour près d’un milliard d’euros

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La station Adly Mansour du métro du Caire, en août 2020. (KHALED ELFIQI / EPA)

Le contrat d'Alstom du métro du Caire s’élève précisément à 876 millions d'euros. Le contrat a été conclu lundi 8 novembre, pour le matériel et la maintenance pendant huit ans. La ligne 1 du métro du Caire est la plus ancienne du pays et elle demandait une vraie restauration. En service depuis 1987, elle est empruntée chaque jour par 2,5 millions de voyageurs. La plus grande mégalopole d’Afrique, dont les rues sont embouteillées de jours comme de nuit, a vu sa population doubler depuis les années 80 pour compter aujourd’hui 20 millions d’habitants.

Les 55 rames de métro représentent près de 500 voitures. Toutes sortiront des sites Alstom de Valenciennes-Petite-Forêt, Le Creusot, Villeurbanne et Toulouse. C’est le tout dernier cri des rames du modèle baptisé Metropolis avec des systèmes d’information des passagers en temps réel et de larges couloirs. Des espaces seront réservés aux femmes.

L’Egypte s’est engagée sur d’autres contrats

Ce contrat s’inscrit dans le cadre d’un accord de coopération plus large signé entre l’Egypte et le gouvernement français. En visite au Caire en juin dernier, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, avait signé un accord intergouvernemental prévoyant neuf projets de développement, dans les transports mais aussi dans l’énergie et le traitement de l’eau, pour un total proche de quatre milliards d'euros. Le Caire doit également acheter 30 avions de combat Rafale, des missiles et autres équipements. L’Egypte va s’endetter sur une dizaine d’années à l’aide d’un mécanisme de prêts en grande partie garantis par le Trésor français.

Cet accord stratégique conclu par Bruno Le Maire permet à Alstom de garnir ses carnets de commande et de sécuriser l’emploi sur ses différents sites. En Egypte, Alstom emploie aujourd'hui 500 personnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.