Maisons individuelles : les constructions en chute libre

écouter (3min)

Le nombre de maisons individuelles vendues en France est en train de s’effondrer. Constat dressé par le Pôle Habitat de la Fédération française du bâtiment. Les chiffres sont sans appel.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une maison en construction à Thionville (Moselle). (PELAEZ JULIO / MAXPPP)

Après un rebond l’année dernière en marge de la crise du Covid-19, les ventes de maisons neuves ont chuté de près de 28% sur les huit derniers mois. Cela s’entend hors lotissement, nous sommes dans la maison individuelle de zones pavillonnaires. Il est fort probable que l’on descende en dessous de 100 000 unités construites cette année, une véritable dépression si on compare avec les 139 600 maisons individuelles vendues l’année dernière. Selon le Pôle Habitat de la FFB, l’exercice 2022 restera très probablement comme le pire de ces quinze dernières années.

Il y a les traditionnelles raisons financières pour expliquer cette chute et le poids des nouvelles réglementations. D’abord, les taux d’intérêt qui remontent et rendent les investissements de plus en plus chers. Ensuite, l’augmentation du nombre de refus de prêts immobiliers. N’en déplaise aux banques commerciales qui usent de tous les arguments pour prouver le contraire : elles y regardent à deux fois avant de signer des emprunts aux particuliers et réduisent donc la voilure. L’achat d’une maison individuelle devient de plus en plus compliqué pour beaucoup de ménages, au premier rang desquels les jeunes et les plus modestes. Sans compter avec la baisse de permis de construire délivrés (-20% entre juin et août 2022), donc moins de chantiers engagés.

Nouvelles normes énergétiques et écologiques

Les normes énergétiques et environnementales, légitimes, sont de plus en plus nombreuses et drastiques, notamment la norme RE2020 entrée en vigueur le 1er janvier dernier. Cette norme a pour ambition de faire des bâtiments à énergie positive le nouveau standard de construction. Le bâtiment à énergie positive produit plus d'énergie qu'il n'en consomme.

Tous ces éléments s’accumulent et demandent au secteur une grande capacité d’adaptation… d’où l’appel lancé à l’Etat par le Pôle Habitat de la FFB sur le financement des projets immobiliers, au moment où députés et sénateurs construisent, au Parlement, le budget 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.