Le brief éco, France info

Le brief éco. La France reste le pays le plus attractif d’Europe malgré la crise

C’est ce qui ressort du baromètre annuel établi par le cabinet EY pour 2020. Paris conserve son rang pour la deuxième année consécutive.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La ville de Paris en mars 2020. 
La ville de Paris en mars 2020.  (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Avec 16 600 entreprises étrangères implantées aujourd’hui en France, le pays devance le Royaume-Uni et l’Allemagne. Ces entreprises représentent 2,3 millions d'emplois et assurent un peu plus de 20% de notre PIB annuel, la richesse nationale produite chaque année. Toutes ces entreprises assurent le tiers des exportations françaises, d'après le baromètre annuel établi par le cabinet EY pour 2020.

Malgré une baisse en nombre par rapport à 2019, l’hexagone conserve son rang de leader avec 985 projets d’investissements étrangers l’année dernière. Il s’agit d’implantations industrielles directes ou du renforcement des structures existantes. On note également le choix de la France pour installer des centres de recherche et développement. Tout cela s’est traduit par la création de 30 500 emplois.

Les investisseurs attirés par plusieurs points 

Les investisseurs étrangers viennent chercher les grands classiques : la stabilité fiscale et réglementaire, l’attention portée aux problèmes sociaux et la volonté d’encourager les investissements vers la transition écologique. Crédit d’impôt recherche, réduction de l’impôt sur les sociétés, transformation de l’ISF en impôt sur la fortune Immobilière… Si ces points sont souvent critiqués par certains sur le plan politique, ils montrent leurs fruits sur le plan économique en faveur de l’investissement et de l’emploi.

Ce classement apparaît clairement comme un satisfecit pour la politique menée jusqu’à présent, notamment avec le plan de relance. Cela prouve surtout que l’investissement international peut s’afficher comme un important moteur pour accompagner la reprise, soit un message d’ouverture et non de fermeture de nos frontières sur le plan technologique et industriel. Un atout pour la relance et un message très clair envoyé à nos dirigeants à la veille de l’élection présidentielle au moment où se tricotent les programmes économiques des différents candidats.

La ville de Paris en mars 2020. 
La ville de Paris en mars 2020.  (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)