Le brief éco, France info

Le brief éco. L'Italien Agnelli monte au capital des chaussures Louboutin

La famille italienne Agnelli devient actionnaire des chaussures françaises Louboutin. C’est un nouveau rapprochement de taille dans le secteur du luxe, qui ne passe pas inaperçu en cette période de crise.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des chaussures Louboutin, en 2019 (illustration).
Des chaussures Louboutin, en 2019 (illustration). (ANGELA WEISS / AFP)

De quoi voir rouge à tous les étages : la famille Agnelli, ce sont les célèbres Ferrari, emblématiques voitures de sport, rouges pour la plupart. Quant à Louboutin, ce sont ces chaussures aux semelles rouges, reconnaissables entre mille et dont les stylistes mettent en avant l’allure féminine, galbée et théâtrale. Voici le dernier coup de génie de la famille italienne, dont la société-mère Exor va débourser 540 millions d’euros pour prendre 24% du capital de Christian Louboutin. L’opération devrait être conclue au deuxième trimestre.

Une stratégie de diversification

La famille italienne joue son renforcement dans le luxe et la volonté de se diversifier en dehors de l’automobile. Elle peut largement se le permettre, car elle dispose d’un trésor de guerre de 840 millions d’euros, issus des dividendes extraordinaires reçus suite à la fusion de Fiat (Agnelli) et Chrysler avec le français PSA pour constituer le nouveau groupe auto Stellantis. En décembre, le groupe italien est devenu premier actionnaire de Shang Xia, la marque chinoise du groupe français Hermès. En montant cette fois au capital de Louboutin, les Agnelli ajoutent une marque prestigieuse à leur portefeuille et élargissent leur maillage territorial.

La marque née en 1991 de l’imagination du styliste Christian Louboutin est aujourd’hui présente dans trente pays, avec 150 magasins. Pour le chausseur français, cette opération correspond à une nouvelle phase de développement, notamment de sa présence à l’international en dynamisant son réseau de distribution, particulièrement en Chine. Cela va être aussi l’occasion pour les chaussures aux semelles rouges de développer leurs capacités numériques. Louboutin est en train d’élargir sa présence sur le digital en s’implantant sur des plateformes de jeux, comme Zepeto, pour séduire une nouvelle génération de clients.

Des chaussures Louboutin, en 2019 (illustration).
Des chaussures Louboutin, en 2019 (illustration). (ANGELA WEISS / AFP)