Le brief éco, France info

Le brief éco. Internet haut débit bientôt dans les avions au-dessus de l’Europe

Utiliser internet très haut débit dans les avions au-dessus de l’Europe sera bientôt possible. Un opérateur de satellites vient d’obtenir le feu vert des autorités.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un Airbus A320 de la British Airways décolle de l\'aéroport de Toulouse-Blagnac le 19 octobre 2017.
Un Airbus A320 de la British Airways décolle de l'aéroport de Toulouse-Blagnac le 19 octobre 2017. (PASCAL PAVANI / AFP)

Inmarsat est un opérateur de satellites de nationalité britannique. Le système, développé avec le groupe Deutsche Telekom et dont le lancement a été annoncé lundi 16 avril, est baptisé EAN (European Aviation Network). Jusqu’à présent très limité dans les avions, disponible essentiellement sur les vols long-courrier, l'internet haut-débit sera une réalité d'ici quelques semaines sur les vols intra-européens. D’abord sur les lignes de British Airways, Air France et Easyjet devraient suivre. Quant à Airbus, le constructeur européen vise l’installation du système EAN sur tous ses avions de type A320.

Internet comme à la maison

Inmarsat promet un débit équivalent à celui des particuliers : entre 60 et 75 Mbps qui permettent de regarder confortablement la télévision, le streaming (vidéo à la demande), etc. Cela grâce à l’utilisation de son réseau satellitaire et de bornes terrestres, d’où l’autorisation nécessaire, et délivrée, par l’Arcep, l’Autorité française de régulation des télécoms. Ce système ne concerne pas uniquement les femmes et hommes d’affaires ou les touristes. Le réseau European Aviation Network", permettra la transmission de données qui font de l’avion une centrale de renseignements pour les systèmes de prévision météo, de sécurité et de paramétrages divers. On est en plein dans l'open data, l'échange des données. Des services monétisables par les compagnies aériennes, ce qui représente de nouvelles sources de revenus. Les opérateurs rassurent : les systèmes sont hyper verrouillés, impossible pour les terroristes de s’y introduire.

Concurrence transatlantique

Inmarsat est un groupe britannique, Deutsche Telekom, un groupe allemand : l’Europe entend rattraper les États-Unis. La présence de l’opérateur britannique est aussi la preuve que le Brexit survole les frontières quand il s’agit de travailler main dans main. TDF (Télédiffusion de France) participe également à cette aventure en mettant à disposition l’ensemble de ses 300 stations installées dans tous les pays européens, en Suisse et en Norvège. Thales est aussi de la partie. Le groupe français dispose d’un sérieux bagage en matière de technologie embarquée.
Aujourd’hui, quelque 5 000 avions dans le monde sont équipés d’internet haut débit. À l’horizon 2025, le marché mondial est estimé à 15 000 appareils dans la fourchette basse. Ce qui laisse des marges à l’Europe pour s’imposer sur ce marché stratégique.

Un Airbus A320 de la British Airways décolle de l\'aéroport de Toulouse-Blagnac le 19 octobre 2017.
Un Airbus A320 de la British Airways décolle de l'aéroport de Toulouse-Blagnac le 19 octobre 2017. (PASCAL PAVANI / AFP)