Inflation : À quand le prix de la baguette entre 1,5€ et 2€ ?

écouter (3min)

À en croire les boulangers, on s'approche à grands pas d'une forte augmentation du prix du pain.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une boulangerie présente les différents pains à vendre à Saint-Etienne (Loire). (GUILLEMETTE FRANQUET / RADIO FRANCE)

La hausse du prix du pain est déjà une réalité depuis plusieurs mois mais, visiblement, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Selon l’Insee, il y a un an, la baguette valait environ 0,90 euros. Il y a un mois, en août, on était entre 94 et 95 centimes (on ne parle pas de la baguette "tradition" qui est déjà au-dessus de l’euro). Mais pour ce qui est de la baguette classique, les boulangers nous préviennent : attendez-vous à devoir débourser jusqu’à 1,50€.


Selon la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie Française, si les prix de l’énergie devaient être multipliés par deux ou trois, l’artisan boulanger serait obligé d’augmenter ses tarifs jusqu’à 15% pour continuer à vivre et payer ses charges. Une multiplication par cinq des tarifs de l’énergie entraînerait une augmentation du prix de la baguette de 30%. Cela s’entend pour les boulangers artisans qui ont une assise financière moins forte que les industriels et dont les coûts de fabrication pèsent beaucoup plus sur les marges bénéficiaires. Cela dit, à terme, même les industriels vont être amenés à augmenter leurs prix.

Plusieurs causes pour cette augmentation

Les boulangers sont pris en tenaille entre la flambée des coûts du gaz et de l’électricité (pour chauffer les fours) et l’inflation des matières premières (en l’occurrence la farine – le blé transformé – qui sert à fabriquer le pain). La guerre en Ukraine est souvent mise en avant pour expliquer cette hausse des prix, mais d’autres facteurs interviennent, dont la revalorisation des salaires. Une nécessité pour attirer la main d’œuvre qui fait défaut dans ce secteur comme dans bien d’autres. La masse salariale pour un boulanger aujourd’hui en France représente plus de 50% de son chiffre d’affaires. Vous avez bien lu : le coût du travail c’est la moitié du coût de fabrication (et donc du prix) d’une baguette.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.