Défense : l’Allemagne passe commande de 20 avions européens Eurofighter supplémentaires

Une commande symbolique alors que l’on commémore le 80e anniversaire du débarquement de Normandie. L'Europe de la défense se renforce petit à petit, et ce contrat, qui va profiter notamment à Airbus, relance le développement de l'armée aérienne du futur.
Article rédigé par Emmanuel Cugny
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Deux avions Eurofighter de la Force aérienne tactique des forces armées allemandes, le 26 février 2024. (LUKAS BARTH-TUTTAS / AFP)

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, en février 2022, l'Allemagne a amorcé un tournant historique de sa politique de défense. Berlin a mis en place un fonds de 100 milliards d’euros pour moderniser l’armée allemande, après plusieurs décennies de sous-investissement. L’ensemble de l’industrie européenne en profite, et Airbus fait partie des trois constructeurs européens de cet appareil, avec le britannique BAe Systems et l’italien Leonardo.

Le montant de la commande n'est pas communiqué, mais il est estimé à environ quatre milliards d’euros. Cette nouvelle commande de 20 avions de combat européens par l’Allemagne était très attendue par les industriels. Elle succède à la précédente commande de 38 Eurofighter achetés par l’Allemagne en 2020, dont la livraison est prévue entre 2025 et 2030. L’Eurofighter doit bénéficier également d’une campagne d’exportation vers l’Arabie saoudite. Riyad avait passé une pré-commande géante d’une cinquantaine d’appareils il y a quelques années, mais l'opération a été bloquée par le gouvernement allemand en 2018, avec l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. Cet embargo sur les exportations militaires a pris fin en décembre 2023.

Une manne très attendue par l'industrie de l'armement futur

Un système nommé SCAF (Système de Combat Aérien Futur) est le fruit d’une collaboration entre la France, l’Allemagne et l’Espagne. Ce système de défense aérien assez révolutionnaire prévoit de succéder non seulement à l’Eurofighter mais aussi à l’emblématique Rafale du français Dassault.

Mais sans nouvelle commande pour l’actuel avion de combat européen, tout le monde craignait un décrochage sur le plan technologique pour fabriquer le futur équipement SCAF. On craignait aussi pour l’emploi. Cette commande de 20 Eurofighter par Berlin rassure donc les troupes, même si l’Allemagne continue d’acheter des F-35 américains pour transporter les missiles atomiques, compatibles avec les standards des États-Unis. Une condition imposée par Washington dans le cadre de l’OTAN, pour participer à la défense militaire de l’Europe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.