Consommation : les magasins hard-discount profitent de l'inflation

écouter (3min)

L’inflation pousse les consommateurs vers les enseignes à bas prix. Certaines marques de la grande distribution en profitent et il n’y a pas que la baguette à prix cassé de chez Leclerc qui a du succès.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un magasin de hard-discount Lidl à Vannes (Morbihan). (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

Si la question de l’inflation est plus importante aux États-Unis qu’en Europe pour l’instant, la hausse des prix pèse lourdement sur l’esprit du consommateur européen, comme le révèle une enquête du cabinet Kantar. À la fin de l’année dernière, les dépenses courantes ont augmenté d’environ 3% par rapport à la période d’avant crise mais les Français se sont rués vers les petits prix. L’impact a été ressenti particulièrement pendant les fêtes de fin d’année.

Selon le panel "Référenseigne" mis en place par l’institut Kantar, en France, ce sont les enseignes Leclerc, mais aussi Lidl et Aldi qui ont gagné le plus de parts de marchés.

Si les dépenses pour les fêtes ont largement participé à ce mouvement, l’enseigne Lidl progresse nettement depuis deux ans, soit le début de la pandémie. Les consommateurs, que nous sommes toutes et tous, sont de plus en plus sensibles aux prix.

C’est un des effets de la crise qui s’ajoute aux autres conséquences de la pandémie et qui prépare une petite révolution chez les distributeurs contraints de s’adapter. Pour prendre le cas des deux enseignes allemandes emblématiques, Lidl et Aldi, on chiffre à 900 000 le nombre de clients gagnés par Aldi grâce à la crise, 450 000 pour Lidl. C’est une nouvelle concurrence qui est en train de naître et à laquelle vont devoir s’adapter les autres enseignes traditionnelles de la grande distribution. L’épisode du prix cassé de la baguette chez Leclerc en est un exemple flagrant.

Commerce en ligne

Au mois de décembre, les ventes sur internet ont dopé les livraisons à domicile de 25%. La pandémie et la crise économique et sociale qui ont suivi sont en train de créer une petite révolution dans le commerce.

Cela a commencé par l'alimentaire et le non-alimentaire ne peut que suivre. C'est tout un modèle économique qui est en train de se réinventer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.