Vidéo Baguette à 29 centimes chez Leclerc : "Un boulanger à 30 centimes pendant quatre mois, il est mort", dénonce la profession

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Très en colère", Dominique Anract, président de la Confédération de la boulangerie-pâtisserie française dénonce "une concurrence déloyale".

"On est vent debout, on est très en colère", a réagi vivement jeudi 13 janvier sur franceinfo Dominique Anract, président de la Confédération de la boulangerie-pâtisserie française alors que les magasins Leclerc annoncent à grand renfort de publicité que la baguette de pain sera vendu au prix imbattable de 29 centimes pendant quatre mois. Il dénonce "une concurrence déloyale" et "un gros coup de com" qui "peut faire du mal aux boulangeries, notamment dans des villages".

franceinfo : C'est une annonce qui ne passe pas chez les boulangers ?

Dominique Anract : On est vent debout, on est très en colère. Et quand je vous dis en colère, c’est toute la filière, c'est-à-dire les agriculteurs, c'est les céréaliers, ce sont aussi les meuniers parce que c'est une concurrence déloyale. C'est un gros coup de com pour un immense profit qui va venir derrière.

Leclerc a dit qu'il rognait sur ses marges pour proposer cette baguette à 29 centimes. Ce n’est pas un prix loyal ?

Ce n’est pas possible. D'ailleurs, c'est la différence entre faire du pain et faire de l'argent. Comment avec un smic horaire à 10,57 euros, comment avec du blé à 270 euros la tonne, comment on peut arriver à sortir une baguette à 29 centimes ? C'est impossible. C’est vraiment un coup de pub. Et en plus, un coup de pub qui peut faire du mal aux boulangeries, notamment dans des villages.

Quel est le coût minimum d’une baguette de boulanger ?

Aucun boulanger n’a exactement le même prix de revient. Évidemment, ils sont tous différents par rapport à l'énergie, le loyer, etc. Mais en tout cas, vous avez déjà au moins 15 % de matière première. Vous avez entre 30 et 40 % de main-d'œuvre puisque les gens, on les paye. Et après, vous avez toutes les charges fixes qu'il peut y avoir, l'énergie, les loyers. Tout cela en plus augmente. Donc, on arrive bien sûr au-delà de 30 centimes. Il faut faire de la comptabilité analytique pour voir combien vaut vraiment une baguette.

Vous craignez pour les boulangeries ?

Bien sûr. On a de la chance.

"Dans le monde entier, on est le seul pays à avoir vraiment ces boulangeries partout, en moyenne, maximum à 700 mètres d'un particulier."

Dominique Anract, président de la Confédération de la boulangerie-pâtisserie française

à franceinfo

On est 33 000 boulangeries, des grosses et des petites dans les centres-villes et vous avez des boulangers qui sont dans les montagnes et quelquefois vivent de 300 baguettes par jour. Ils ont déjà fait disparaître toutes les stations-service [Leclerc pratique parfois de prix comptants à la pompe]. En imaginant qu'un boulanger se mette en concurrence sur le prix, en quatre mois, ils est mort.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.