Hausse du prix de la baguette : "C'est ce qui va le plus marquer le consommateur puisque c'est un achat du quotidien", alerte une économiste

Selon Pascale Hébel, directrice du pôle Consommation et entreprise du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc), "ce qui pèse le plus" dans l'augmentation du prix de la baguette, "c'est la masse salariale".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des baguettes lors de la sixième édition du concours national de la meilleure baguette de tradition, le 15 mai 2019, à Paris (illustration). (AFP)

"Si on doit payer 10% de plus sa baguette, c'est ce qui va le plus marquer le consommateur, puisque c'est un achat du quotidien", a expliqué sur franceinfo lundi 25 octobre Pascale Hébel, directrice du pôle Consommation et entreprise du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc). Le prix de la baguette devrait augmenter dans de nombreuses boulangeries de France, à cause notamment de la hausse des prix du blé et de l'énergie.

Même si "le prix de la matière première pour une baguette ne représente que 6% du prix total", rappelle l'économiste, "quand il y a une hausse des prix de l'énergie et des matières premières, l'industrie agro-alimentaire dépendant beaucoup de l'énergie, il y aura forcément des hausses de prix d'ici quelques mois"

L'alimentation représente 20% du budget des plus modestes

Cette relation de cause à effet a déjà été observée lors de la crise de 2008 et les consommateurs se sont adaptés. "Les Français ont moins mangé et ont changé de régime alimentaire. Ils ont mangé des produits qui coûtent moins cher comme des oeufs ou des pâtes", a-t-elle souligné.

Pascale Hébel a par ailleurs rappelé que l'alimentation représente 20% du budget des plus modestes, alors qu'elle pèse moins de 10% chez les plus aisés. "Dès qu'il y a une hausse de prix de l'alimentation, cela pénalise donc ceux qui sont en insécurité alimentaire. La moitié des Français ne mangent pas comme ils le souhaiteraient", avance-t-elle, en précisant que parmi les produits dont le prix va le plus augmenter figurent les pâtes, puis les oeufs et la volaille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.