Cet article date de plus d'un an.

Automobile : pourquoi Toyota va augmenter sa cadence de production à Valenciennes ?

L’usine Toyota d’Onnaing, dans le Nord, va augmenter ses cadences de production. L’objectif du géant automobile japonais est d’atteindre 300 000 véhicules produits chaque année. Comment expliquer ce succès dans le contexte actuel ?

Article rédigé par Emmanuel Cugny
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min
Une chaîne de montage de l'usine Toyota d’Onnaing (Nord). (RAFAELA BIRY-VICENTE / RADIO FRANCE)

Avec son moteur à double propulsion électrique et thermique, la voiture hybride séduit et les modèles japonais sont jugées fiables. 21 ans après son ouverture, l’usine nordiste de Toyota est devenue la plus productive de France avec 255 600 Yaris et sa version SUV Yaris Cross sorties des chaînes chaque année, et donc cet objectif de 300 000 à court terme.

>> Ventes de voitures neuves en 2023 : quels sont les constructeurs qui s'en sortent le mieux ?

À contre-courant du marché, Toyota a vu ses ventes progresser de 3% en Europe l’année dernière et le groupe vient de célébrer la 10 000 000e petite Yaris construite dans le monde. Elle a été remise à sa cliente française jeudi 30 mars lors d’une cérémonie dans les Hauts-de-France.

Une seule ligne de fabrication pour les deux modèles, petits modèles, mais gros volumes de production, unités de fabrication compactes pour consommer moins d’énergie et donc alléger les coûts, fabrication en flux tendu avec peu de stocks. Voilà une partie de la recette du succès. Sans oublier l’optimisation chez les cadres selon la méthode du "genchi genbutsu" : on débat stratégie et amélioration des process de production sur le terrain et non en réunion chronophage dans les bureaux.

Objectif emplois et CDI

Avec ses quelque 5 000 salariés, le site d'Onnaing dépasse désormais les usines Renault ou Stellantis qui sont, elles, orientées vers les modèles plus haut de gamme. Par exemple, la Yaris Cross est devenue la voiture la plus produite en France, devançant la Peugeot 3008.

Concernant le manque de main d’œuvre qui touche l’industrie, le japonais est logé à la même enseigne que ses concurrents français. À Onnaing Toyota recherche notamment des salariés qualifiés pour la maintenance des machines, pas uniquement des opérateurs travaillant à la chaîne. Sur ses 5 000 salariés, près de 3 800 sont en CDI (contrats à durée indéterminée). L’objectif est de transformer 500 CDD en CDI sous deux ans. Car il faut préparer le coup d’après : passer du véhicule hybride au modèle zéro émissions de CO2, et réfléchir à la place grandissante de l’hydrogène.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.