Automobile : le marché de la voiture neuve toujours aussi déprimé en 2021

écouter (3min)

Le marché automobile français est resté l'année dernière à son niveau historiquement bas enregistré en 2020. La pénurie de semi-conducteurs s'est ajoutée à la crise sanitaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ventre de voitures neuves de la marque Peugeot. Photo d'illustration. (LIONEL VADAM  / MAXPPP)

Toutes marques confondues, les concessionnaires automobiles ont réalisé en 2021 un quart de ventes en moins (25%) par rapport à 2019, avant la crise du Covid-19. Avec 1,66 million de voitures neuves écoulées, les ventes sont restées bloquées à leur niveau de 1975, entre les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979. Ces chiffres du cabinet NGC Data publiés par l'Argus de l'Automobile rejoignent ceux publiés par la Plateforme Automobile, l'organe représentatif des constructeurs auto français.

La voiture électrique s'installe

Les Français ont acheté l'année dernière un peu plus de 300 000 voitures hybrides ou intégralement électriques. Ces modèles s'installent dans le paysage malgré la crise : près d'une voiture sur cinq vendue en France l'an dernier était électrique.

Mais voitures thermiques et électriques confondues, la baisse de la production a été suivie en toute logique par celle des ventes et des immatriculations. Il y a eu ce que l'on appelle un effet "ciseaux" : les carnets de commandes se sont remplis mais les délais de livraison se sont allongés…Et la demande des clients n'a pu être satisfaite.

Stellantis en tête

Stellantis – ex PSA Peugeot-Citroën, aujourd'hui fusionné avec l'italo-américain Fiat-Chrysler – a vu ses ventes baisser de 3,7% sur un an. Stellantis qui reste malgré tout sur la première marche du podium avec 34% du marché des véhicules particuliers, hors professionnels. Renault a vu ses ventes reculer de 4% en occupant 24% du marché auto (hors utilitaires). Quant au premier groupe étranger dans l'hexagone, Volkswagen, il a vu ses ventes en France progresser pour atteindre 13% de part de marché.

Le neuf qui baisse, ce sont les occasions qui montent : 10% de hausse sur un an avec cinq millions et demi de voitures revendues. Et puisque nous sommes dans le bilan de l'année écoulée, le marché de l'occasion est bien parti pour réaliser une année 2021 record.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.