Agriculture : le ministre annonce plus de 30 millions d’aides supplémentaires pour la filière bio

Le gouvernement se porte une nouvelle fois au secours des agriculteurs certifiés bio. Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, annonce le déblocage de 34 millions d’euros supplémentaires destinés aux professionnels dont les revenus se sont effrités avec l’inflation.
Article rédigé par Emmanuel Cugny
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
La filière bio en France représente aujourd’hui quelque 200 000 emplois. Photo d'illustration (THIERRY GACHON / MAXPPP)

Mi-mai déjà, le gouvernement avait débloqué une enveloppe de crise de 60 millions d’euros pour aider la filière. Matignon avait également promis des mesures pour relancer la demande, comme l’engagement des cantines sous responsabilité de l’État – écoles, prisons, armées, administrations – d’atteindre l’objectif de 20% de bio dans les menus, contre 4% aujourd’hui. Mais le compte n’y est toujours pas.

Au-delà des cantines, les consommateurs dans leur ensemble boudent l’offre bio, plus chère, qui plus est à l’heure de l’inflation. Sur les seuls produits alimentaires, la hausse des prix a atteint 7,6% en novembre. La baisse des produits vendus entraîne des excédents et une diminution de rémunération pour les producteurs, poussant même à la fermeture de magasins spécialisés.

Finalement, les demandes déposées sur le guichet d’aides par les agriculteurs et commerçants bio ont atteint 94 millions d’euros. D’où la rallonge accordée par le gouvernement, mais qui reste soumise à un accord préalable de la Commission européenne. L’ensemble des professionnels du bio pourra en profiter sous conditions. D’abord, l’agriculteur doit être certifié bio, c’est-à-dire être reconnu et répertorié comme tel par l’administration. Ensuite, pour être éligible, l’agriculteur qui fait la demande doit apporter la preuve d’une dégradation de son résultat annuel, et de sa trésorerie de 20% ou plus par rapport à la moyenne des deux exercices comptables précédents.

Le bio représente 10% des terres cultivées en France

Si toutes ces conditions sont réunies, rien ne s’oppose au déblocage du dossier, rapidement. Le ministère de l’Agriculture précise qu’un acompte sera versé dès ce début décembre après instruction des dossiers éligibles.

La filière bio en France représente aujourd’hui quelque 200 000 emplois, 60 000 producteurs sur 10% des surfaces cultivées en France avec l’objectif de passer à 25% en 2030. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.