Santé : pourquoi le froid peut-il nous rendre malade ?

écouter (2min)

Une nouvelle explication, complémentaire à celles déjà avancées par la science, permet de comprendre pourquoi et comment nous sommes plus sensibles aux virus en hiver.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme se mouche (photo d'illustration). (VANESSA MEYER / MAXPPP)

On savait déjà qu'avec la promiscuité à l'intérieur des maisons, l'hiver, la propagation de certains germes est facilitée. On savait également que certains virus s'épanouissent parfaitement dans le froid et l'humidité. Mais avec une nouvelle étude, on comprend mieux comment la baisse des températures peut affaiblir les défenses immunitaires au niveau du nez. 

>> Covid-19 : quelles sont les personnes qui peuvent recevoir une nouvelle dose de rappel du vaccin ?

Des scientifiques d'une clinique de Boston, rattachée à Harvard, ont en effet exposé en laboratoire des échantillons de tissus du nez (article en anglais) à trois virus différents : deux rhinovirus et un coronavirus – qui n'est pas le Sars-Cov-2 – et ils ont observé ce qu'il se passait. 

A température ambiante, le système de défense du nez est opérationnel : toute intrusion d'une bactérie ou d’un virus déclenche la sécrétion par les cellules nasales de milliards de petits billes minuscules, ce sont des vésicules extracellulaires. Elles contiennent des protéines antibactériennes ou bien sont capables, grâce à leurs récepteurs, d’appâter le virus et de le bloquer avant qu'il ne pénètre dans cellules nasales.

Mais si la température descend à 4°C ou 5°C, durant un quart d'heure, ce qui peut arriver quand on respire un air bien froid dehors, les chercheurs ont constaté en laboratoire que ces muqueuses du nez perdent un peu leurs moyens. La production de ces vésicules extracellulaires baisse de 42%. Le bataillon de défense au niveau du nez est donc beaucoup moins opérationnel. 

Le masque reste la meilleure défense

Serait-il donc possible de recréer, par des médicaments, ce mécanisme de défense du nez qui s'affaiblît avec le froid ? La question se pose, on pourrait imaginer par exemple un spray, qui pourrait rebooster les défenses antivirales du nez. Mais avant de penser aux traitements, les scientifiques vont devoir refaire des tests avec d'autres virus et à d'autres températures. 

En attendant, il existe une solution toute trouvée pour éviter de tomber malade, même par 5°C dehors : le masque. Il reste le plus efficace, puisqu'avec lui, les virus ne peuvent carrément plus s’inviter dans notre nez.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.