Réchauffement climatique : l'industrie gazière et pétrolière responsable de colossales fuites de méthane

écouter (3min)

Des scientifiques ont pu détecter, depuis l'espace, de colossales fuites de méthane issues de l’industrie gazière et pétrolière. Les colmater pourrait avoir un effet rapide sur l'évolution des températures. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le site pétrochimique de Berre l'Etang (Bouches-du-Rhône) (illustration).  (SPEICH FREDERIC / MAXPPP)

C’est une pollution que l’on n’avait jamais quantifiée jusqu’ici. Grâce aux images satellite, les scientifiques peuvent surveiller de mieux en mieux les émanations de méthane. Ce gaz est invisible à l'œil nu, mais on peut le repérer depuis l’espace, dans certaines longueurs d’ondes, en jouant avec le rayonnement du soleil.

Une équipe de chercheurs impliquant le CNRS, le CEA et la société Kayrros, a donc analysé des milliers de clichés pris chaque jour, tout autour de la Terre, pendant deux ans, par le satellite européen Sentinelle 5P.

Ils ont ainsi pu identifier ainsi 1 200 panaches de méthane, qui correspondent à des fuites issues d’exploitations pétrolières ou gazières. En termes de pollution, ces fuites sont comparables, chaque année, à la circulation de 20 millions de véhicules, selon les chercheurs. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Science

La source des fuites clairement identifiée

Pour chaque panache repéré, détaille l’un des auteurs Thomas Lauvaux,
les scientifiques ont fait tourner des modèles météorologiques à l’envers pour retrouver, en suivant le mouvement des vents et des masses d’air, le déplacement de ses nuages de méthane. C’est comme cela qu’ils ont pu remonter avec certitude jusqu’aux sites d’extractions de gaz et de pétrole. Et sachant que le satellite n'a pu repérer que les panaches les plus massifs, ces fuites sont vraisemblablement encore plus importantes.

Ces fuites apparaissent lorsque, par exemple, les employés vidangent les canalisations contenant du méthane pour pouvoir intervenir et réaliser des réparations ou des contrôles. Dans certaines autres installations, il n'existe pas de système de récupération du méthane, qui s'échappe alors du site d'extraction. 

Effet relativement rapide sur le réchauffement climatique

Elles ne représentent que 10% des émissions du secteur de l’industrie fossile, mais colmater ces fuites entraînerait des bénéfices de plusieurs milliards de dollars, selon les chercheurs. Cela aurait aussi un impact important dans la lutte contre le réchauffement climatique, car que le méthane est le deuxième gaz à effet de serre derrière le dioxyde de carbone. Limiter ces émissions peut donc avoir un effet relativement rapide sur les températures.

Le potentiel de réchauffement du méthane est 30 fois supérieur à celui du CO2 sur 100 ans. Ensuite, c'est en effet un gaz à faible durée de vie, dix ans seulement contre un siècle pour le CO2. Limiter les émissions à la source le fera disparaître relativement vite de l'atmosphere.

Lors de la COP26 une centaine d’États se sont d'ailleurs engagés à réduire leurs émissions de méthane de 30% d’ici 2030.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.