Pour notre santé, mieux vaut vivre à côté d'arbres et de verdure

Les bienfaits des arbres et des espaces verts : selon une étude américaine, ils ralentissent le vieillissement cellulaire.
Article rédigé par France Info - Laura Lavenne
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des arbres du parc Monceau à Paris. (SANDRINE ENGLAND / RADIO FRANCE)

On savait que c'était bon pour la biodiversité, on sait désormais que les arbres sont bons pour la santé. Des chercheurs américains ont prouvé que les personnes vivantes près d'îlots de verdure étaient biologiquement plus jeunes que les autres. Leurs cellules, apparaissent plus jeunes de deux ans et demi par rapport à leur âge véritable.

>> Faire la fête, c'est vraiment bon pour la santé

Pour obtenir cette moyenne, les chercheurs ont calculé l'âge biologique de plus de 900 personnes dans quatre villes différentes des États-Unis, pendant 20 ans, de 1986 à 2006. Cet âge biologique, à distinguer de l'âge civil est calculé grâce à des échantillons sanguins, des observations ADN, c'est ce qu'on appelle l'horloge épigénétique. C'est très utile pour connaître l'état de santé d'un patient, pour détecter d'éventuelles maladies et voir l'avancement de notre vieillesse.

En plus du calcul de l'âge biologique, les scientifiques ont utilisé des images satellites pour mesurer la distance entre les adresses de chaque participant et les parcs. Ils ont ensuite construit des modèles mathématiques pour prendre en compte certaines variables, comme l'éducation, les revenus, le fait d'être fumeur ou non et ils ont constaté que les personnes dont les domiciles étaient entourés de 30% de verdure étaient plus jeunes de deux ans et demi par rapport à celles dont les maisons étaient entourées de 20% de verdure.

Quelques disparités malgré tout 

Les chercheurs ont mis en évidence certaines inégalités en fonction de la couleur de peau. Les personnes noires vivant près d'espaces verts sont plus jeunes d'un an seulement par rapport aux personnes blanches, qui elles gagnent trois années biologiques.

Conclusion : il faut vivre près d'espaces verts est un bon anti-vieillesse à condition de ne pas être surexposé au stress, aux difficultés financières et d'avoir des îlots de verdure de qualité, suffisamment verts, dans lesquels on peut réellement se promener.

Autre limite de cette étude : on ne sait pas vraiment comment les parcs réduisent le vieillissement, on sait seulement qu'ils le réduisent, sans pouvoir se l'expliquer scientifiquement. Même si c'est déjà un très bon argument pour promouvoir l'utilisation d'espaces verts en ville.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.