Le Giec publie un nouveau rapport : le monde s'est réchauffé de 1,1°C depuis 1850

écouter (3min)

Le Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), publie lundi 4 avril un nouveau rapport. C'est un rapport sur les solutions qu'il faut appliquer au plus vite pour que notre planète reste habitable.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un thermomètre affiche 41°C dans le Limousin, le 7 août 2020. (ALAIN GINESTET / RADIO FRANCE)

Après deux précédents rapports sur les effets du réchauffement climatique en août et février derniers, voici ce volet consacré aux solutions concrètes qu'il est encore possible de mettre en œuvre pour que l'humanité s'adapte. Pour les experts du Giec : "les demi-mesures ne sont plus une option". Les faits sont là : notre monde est déjà plus chaud, de 1,1°C par rapport au début de l'ère industrielle en 1850. Ce qui entraîne déjà davantage d'incendies de forêts, de canicules, de baisses des rendements agricoles, or, pour l'instant, l'adaptation des politiques publiques reste inférieure à ce qu'elle devrait être.


Le rapport détaillera les différentes solutions techniques, mais parmi les pistes sur la table, il y a des réflexions sur l'évolution du modèle agricole et la place de l'élevage, qui est très émetteur de gaz à effet de serre et il y a le captage de CO2, soit de façon technique (en le filtrant à la sortie des cheminées d'usine par exemple), soit de façon naturelle, en développant des puits de carbone via la végétation, et en luttant contre la déforestation. Les scientifiques se sont aussi penchés sur l'organisation et l'architecture des villes, pour qu'elles deviennent plus sobres en matière de consommation d'énergie et de transports. Et ils ont pesé les impacts les différents mix énergétiques possibles en termes d'émission de gaz à effet de serre.
Le bon côté de ce rapport du Giec est donc qu'il montre comment agir, mais c'est une feuille de route qu'il est urgent de suivre. Dans son précédent rapport du mois d'août, le Giec prédisait que le seuil de +1,5C de réchauffement (par rapport à l'ère pré-industrielle) pourrait être déjà atteint déjà autour de 2030.

Il faut une prise de conscience politique

Comme tous les rapport du Giec, le rapport présenté est une synthèse des connaissances internationales sur l'évolution du climat à un instant "t". Ce rapport est le fruit de cinq ans de travail, des centaines d'études ont été passées au crible, plus de 270 experts y ont contribué, et il a été adopté à l'unanimité des participants, cela veut dire que tout ce qui est écrit dans ce rapport fait consensus scientifiquement. 
Mais après ce consensus scientifique, tout l'enjeu est désormais d'accélérer la prise de conscience politique dans le monde entier malgré la guerre en Ukraine et l’incertitude sanitaire.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.