Le billet sciences, France info

La France n'a plus d'ambassadeur des pôles

Le gouvernement a décidé de mettre fin à la fonction d'ambassadeur des pôles. Celui chargé des négociations sur le climat n'est pas remplacé.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Groenland borde l\'océan Arctique. 
Le Groenland borde l'océan Arctique.  (DAVID H. LOMBARD / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Selon un rapport d'information du Sénat pour la commission des affaires économiques, la France n’a plus d’ambassadeur des pôles. Ségolène Royal aura donc été la deuxième et dernière personnalité politique à occuper cette fonction.

L'ancienne ministre de l'Environnement a été limogée en janvier dernier, à la suite des révélations de la cellule investigation de Radio France. Le gouvernement a donc décidé de mettre purement et simplement fin à cette fonction honorifique créée pour Michel Rocard. Pourtant, à l’époque où Ségolène Royal occupait encore le poste, le gouvernement estimait qu’au regard de l’importance des pôles dans le réchauffement climatique, c’était un sujet sérieux. Résultat : il n’y a plus personne. Le gouvernement n'a pas non plus remplacé son ambassadeur chargé des négociations sur le climat, ce qui est plus mauvais signe.

Un poste créé pour Michel Rocard

Le premier à avoir occupé la fonction d'ambassadeur des pôles était Michel Rocard, de 2009 à 2016. Un poste de sensibilisation à la situation de cette zone de la planète où le réchauffement climatique va deux fois plus vite qu’ailleurs. S'il y avait encore un ambassadeur aujourd'hui, il pourrait, par exemple, participer au groupe de travail du conseil de l’Arctique sur l’avenir de la navigation dans la zone. Avec la fonte des glaces, le passage par l’Arctique va faire gagner du temps à la marine, mais il y a un fort risque de marée noire et de pollution. La France n’est pas décisionnaire, contrairement à la Russie et au Canada et aux pays limitrophes. Mais elle a un siège d’observateur, et cela peut aussi être utile de savoir ce que les autres pays préparent.

La France est signataire d’un traité international de Madrid qui fait de l’Antarctique une terre de paix et de recherche. L’ambassadeur peut plaider la cause des scientifiques français et de leurs moyens sur place, alors que d’autres pays comme la Chine installent de nouvelles bases. En plus, ce continent un peu plus grand que l’Europe aiguise les appétits pour ses ressources minières, mais aussi marines. La France a tenté de créer un sanctuaire marin pour préserver les ressources en poissons, sans succès pour l'instant. Pour pouvoir obtenir ce genre de choses, il faut être un fin diplomate et un poids lourd politique.

Ne plus avoir un ambassadeur, est-ce si grave ? Si c’est simplement pour avoir un titre totalement honorifique occupé par une personne qui fait des rapports que personne ne lit, non, ce n'est pas bien grave. Mais il y a aussi les ambassadeurs "thématiques" comme Laurence Tubiana, chargée des négociations climat en 2015, sans oublier ceux qui font l’accord de Paris sur le climat. Ce poste de chargé des négociations climat n’est pas supprimé, mais il n'est occupé par personne aujourd'hui. Ce n'est pas une bonne nouvelle, alors que l’on arrive bientôt aux cinq ans de cet accord historique sur le climat.

Le Groenland borde l\'océan Arctique. 
Le Groenland borde l'océan Arctique.  (DAVID H. LOMBARD / MAXPPP)