La Finlande va vacciner tous ses visons contre le Covid-19

écouter (3min)

L'animal peut transmettre le virus à l'homme, ce qui fait craindre l'apparition de nouveaux variants.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des visons dans un élevage au Danemark. (HENNING BAGGER / RITZAU SCANPIX)

La Finlande lance une grande opération de vaccination contre le Covid-19... mais cette fois chez des animaux. Tous les visons du pays vont recevoir une injection contre le coronavirus. Les autorités finlandaises viennent de donner leur feu vert, pour que ces animaux, élevés pour leur fourrure, puissent bénéficier d’un vaccin encore expérimental contre le Covid-19.

Les visons recevront au total deux injections de ce vaccin mis au point par des chercheurs de l’université d’Helsinki. 500 000 doses vont donc être déployées dans le millier de fermes du pays. Objectif : éviter que ces animaux très sensibles au coronavirus ne soient contaminés par les employés qui s’en occupent.

Une question d'argent et de santé publique

Il y a évidemment un enjeu financier pour les éleveurs. En novembre dernier, le gouvernement danois avait dû abattre 15 millions de visons soit la totalité de son cheptel pour combattre les risques d’une mutation transmissible à l’homme. L’interdiction d'élevage a d’ailleurs été prolongée au Danemark jusqu’en 2022. Mais l’autre crainte, c’est que des visons malades ne deviennent ensuite des réservoirs pour le virus, car on sait que les visons contaminés peuvent ensuite transmettre le virus à l'homme. C’est une particularité de ces animaux. Si entretemps le virus mute à l'intérieur de l’organisme des visons, cela augmente le risque d’apparition de variants qui pourraient potentiellement compromettre à long terme l’efficacité des vaccins.

Pour l’instant, en France, une telle opération de vaccination n'est pas envisagée. D'abord parce que le vaccin finlandais n’a reçu de feu vert qu’au niveau national. Ensuite, parce que nous n’avons plus en France qu’un seul élevage de visons, basé en Normandie. Il est donc plus facile de le surveiller que le millier d’élevages finlandais.

Vacciner bientôt d'autres animaux ? 

Des études ont montré que d’autres animaux pouvaient être contaminés par le Covid-19, via des contacts avec l’homme. Des cas ont été observés chez des singes, des lions et des panthères dans des zoos. On sait aussi que certains animaux de compagnie sont sensibles au coronavirus (hamsters, lapins ou chats). Mais ils représentent un risque sporadique selon l'académie vétérinaire en France. Jusqu’ici ces animaux ne retransmettent pas ensuite le virus à l’humain, ils s’en débarrassent au bout de quelques jours, souvent sans symptôme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.