L'Établissement français du sang lance une campagne de sensibilisation aux "sangs rares"

écouter (3min)

Cette campagne qui débute lundi concerne plusieurs centaines de milliers de  Français. En cas de transfusion ces personnes doivent recevoir un sang le plus proche possible du leur.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un donneur de sang bénévole à Avignon (Vaucluse). (PHILIPPE PAUPERT / RADIO FRANCE)

Au delà du classement classique des groupes A,B,O avec un rhésus positif ou négatif, on recense au total 380 groupes sanguins dans le monde dont 250 sont considérés comme rares. On parle de "groupe sanguin rare" quand moins de quatre personnes sur 1 000 le possèdent. Il faut des analyses génétiques pour déterminer cette appartenance.

Cette campagne est lancée lundi 15 novembre par l'Établissement français du sang (EFS). En cas de transfusion ces personnes doivent recevoir un sang le plus proche possible du leur, sinon la transfusion risque d'être inefficace. Ces groupes sanguins rares sont conservés notamment au sein de la Banque nationale du sang de Créteil, près de Paris. Ils peuvent être congelés durant plusieurs années dans l’attente d’un besoin éventuel mais il est important de pouvoir entretenir cette ressource.

Les sangs rares sont localisés sur la planète

Tout dépend de l’endroit où l’on habite pour savoir si on est une personne susceptible d'avoir un groupe sanguin rare. Être rhésus négatif en Chine, par exemple, c’est avoir un groupe sanguin rare, alors qu’en Europe c’est le cas de 15% de la population. Mais en Europe, votre groupe sanguin est davantage susceptible d'être rare si vous avez des ancêtres originaires des Caraïbes, d’Afrique ou de l'Océan indien. La diversité des groupes sanguins reflète en effet l’adaptation de l’homme à son environnement et les mouvements de population dans l'histoire. Si vous vous demandez si votre sang est rare  : l’établissement français du sang peut donc vous renseigner. On estime qu'entre 700 000 et un million de Français sont concernés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.