Le billet sciences, France info

Covid-19 : quelles étapes pour éviter un reconfinement total ?

Le gouvernement veut absolument éviter un reconfinement total. Il dispose de plusieurs leviers évalués par les scientifiques modélisateurs. Les vacances scolaires arrivent au bon moment pour gérer le pic épidémique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La place de la Libération en plein confinement à Dijon (Côte d\'Or), le 6 avril 2020.
La place de la Libération en plein confinement à Dijon (Côte d'Or), le 6 avril 2020. (STÉPHANIE PERENON / FRANCE-BLEU BOURGOGNE)

Avec près de 30 000 personnes testées positives au Covid-19 en 24 heures, selon les derniers chiffres de Santé Publique France, l'épidémie continue de progresser en France avec le risque de saturer les lits de réanimation dans les hôpitaux. Le gouvernement veut éviter le reconfinement total au regard du lourd tribut social, économique et psychologique qu'il coûte, après le couvre-feu dans une dizaine d'agglomérations. Les vacances scolaires sont un levier plutôt utile pour réduire la circulation du virus. 
 

Fermer les écoles, les bars, port du masque obligatoire


Fermer les écoles n’est pas une mesure facile tant elle a des conséquences pour les enfants, leur apprentissage et la disponibilité de leurs parents. Les vacances tombent donc à pic. Les scientifiques débattent encore pour savoir si les petits sont plus ou moins contagieux que les adultes mais pour ceux qui ont plus de 11 ans, c'est-à-dire les collégiens et les lycéens, le virus se comporte de la même façon. Une étude préliminaire faite par le centre de contrôle des maladies aux Etats-Unis montre que fermer les écoles divise par deux le taux d’infection quand un confinement le divise par trois ou quatre.

Mais est-ce pour autant le plus efficace ? Difficile à dire, d’abord parce que cette étude est une modélisation mathématique qui a mis en relation certaines mesures de restriction dans des États américains comme le Maryland, avec les chiffres d’hospitalisations, de décès et de cas positifs du même État, à cette période où le port du masque n’est pas imposé en classe. Alors qu'en France, il l'est, donc on ne peut pas transposer forcément ces résultats partout. Cette étude montre aussi que la fermeture des bars et le masque obligatoire sont des leviers tout aussi efficaces.  

La piste du télétravail pour 25% voire 50% des salariés 

Vittoria Colliza, directrice de recherche à l’Inserm, a travaillé sur une trentaine de scénarios pour réduire la circulation du virus après le confinement. Des modèles mathématiques réalisés notamment sur trois régions : le Grand-Est, l'Île-de-France et les Hauts-de-France. Selon ces modèles, fermer les écoles ne réduit que de 10% les contaminations. En revanche si vous mettez aussi un quart des adultes en télétravail, cela réduit le pic de contamination de 40%.

Pourtant, assez peu de Francais sont aujourd'hui en télétravail. 14% des personnes interrogées, selon un sondage réalisé début octobre par Odoxa pour franceinfo. En Île-de-France, son développement est encore trop timide, pour le directeur de l’ARS régional, Aurélien Rousseau. Il rappelle que 26% des foyers de contamination, les clusters, sont en entreprise.

La place de la Libération en plein confinement à Dijon (Côte d\'Or), le 6 avril 2020.
La place de la Libération en plein confinement à Dijon (Côte d'Or), le 6 avril 2020. (STÉPHANIE PERENON / FRANCE-BLEU BOURGOGNE)