Le billet sciences du week-end, France info

Le billet sciences du week-end. Quelle sélection pour emmener les premiers humains sur Mars ?

Alors que trois missions martiennes sont en cours, la perspective de la première mission humaine sur Mars fascine. Quand et qui se rendra sur la Planète rouge ?

Partenariat
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le rover de la Nasa, Perseverance, lors de son atterrissage sur Mars, le 18 février 2021? à 20h55, 3.55 pm, heure locale aux États-Unis.
Le rover de la Nasa, Perseverance, lors de son atterrissage sur Mars, le 18 février 2021? à 20h55, 3.55 pm, heure locale aux États-Unis. (BILL INGALLS / NASA / AFP)

 Le jeudi 18 février 2021, à 20h55, heure française, le rover Perseverance s’est posé sur Mars après 7 mois de voyage.

Cette nouvelle étape dans l’exploration de Mars fait ressurgir la possibilité d’une expédition humaine sur la Planète rouge. Pour l'ingénieur, entrepreneur, chef d'entreprise et milliardaire américain, fondateur de SpaceX et Tesla, Elon Musk, cela pourrait être d’ici à 2024, mais les astronautes parlent plutôt de la seconde moitié du XXIe siècle.

Quels explorateurs pour la Planète rouge ?

Pour cette expérience d’un genre nouveau, la composition de l’équipe sera primordiale. Les astronautes ne pourront plus communiquer en direct avec la Terre et la perdront complètement de vue. Ils seront donc seuls dans l’espace, sans possibilité de retour en urgence.

Envisager une mission humaine sur Mars suppose une sélection et une formation particulière des astronautes. Premier selfie de l\'espace, par le spationaute Jean-François Clervoy, le 14 novembre 1994, au moment de la rentrée de la navette spatiale sur Terre.
Envisager une mission humaine sur Mars suppose une sélection et une formation particulière des astronautes. Premier selfie de l'espace, par le spationaute Jean-François Clervoy, le 14 novembre 1994, au moment de la rentrée de la navette spatiale sur Terre. (JEAN-FRANCOIS CLERVOY)

Envisager une mission humaine sur Mars suppose une sélection et une formation particulière des astronautes. Les qualités relationnelles sont donc essentielles. Le spationaute Jean-François Clervoy de l’Agence spatiale européenne, vétéran de trois missions spatiales avec la NASA, en cite quelques-unes :

Une capacité à raisonner, à mémoriser, une mesure du quotient intellectuel, […] une adresse gestuelle, une aptitude au travail en équipe multiculturelle, sont les qualités essentielles. Il faut rester calme en situation de stress, ne pas être claustrophobe. Et surtout, en avoir envie.

Jean-François Clervoy, astronaute

Une nouvelle campagne de recrutement pour l’Agence spatiale européenne

Mardi 16 février, l’ESA a annoncé le lancement d’une nouvelle phase de recrutement, la première depuis 2008. L’Agence recherche trois types de profils, précise Jean-François Clervoy :

"Les astronautes professionnels destinés à voler plusieurs fois dans l’espace, des astronautes de réserve dont on a identifié une spécialité dont on pourrait avoir besoin pour une mission ponctuelle, et puis les parastronautes, des personnes avec un handicap d’un membre inférieur, essentiellement pour aider l’ESA à mettre au point des équipements compatibles avec ce type de handicap." 

Avant de devenir spationaute, il faut toutefois passer une batterie de tests physiques, psychologiques et relationnels pendant un an et demi. La procédure compte sept phases de rude sélection. En 2008, moins de 10 candidats avaient été retenus sur 8 000 aspirants.

Des tests physiques essentiels

Voyager dans l’espace est éprouvant pour le corps humain. Les astronautes font régulièrement état de problèmes osseux, cardiaques, oculaires, voire génétiques. Il y a également les radiations. Lors d’un voyage spatial, les astronautes ne sont pas protégés par l’atmosphère terrestre et sont donc plus exposés aux rayons solaires et cosmiques.

Dans le cas d’un voyage humain jusqu’à Mars, la contrainte de l’apesanteur apparaît. Une telle mission durerait au moins deux ans et demi. Or, on ne dispose pas encore de données suffisantes sur les effets de l’apesanteur pendant un temps aussi long.

Aujourd’hui, les spécialistes de physiologie humaine pensent que l’on sait gérer un corps exposé à l’apesanteur continue pendant deux ans, mais on n’est pas encore assez au point pour garantir deux ans et demi. Il y a un Russe qui a volé deux ans et demi dans l’espace, mais il l’a fait en cinq fois. Et il va très très bien.

Jean-François Clervoy, spationaute

Au-delà des contraintes techniques d’une expédition vers Mars, l’inconnu subsiste également sur la dimension humaine du projet.

Écoutez l'entretien intégral avec Jean-François Clervoy : 

L'atterrissage du robot Perseverance le jeudi 18 février, à 20h55, heure française, sept minutes de terreur...

Écoutez le podcast de franceinfo "Mars, la nouvelle odyssée" en sept épisodes, réalisé par le service sciences de la rédaction. L’atterrissage du robot Perseverance marque une étape importante dans la recherche de traces de vie sur Mars. Olivier Emond et ses intervenants vous proposent un voyage vers la Planète rouge, en partenariat avec la Cité de l’espace à Toulouse. 

Le rover de la Nasa, Perseverance, lors de son atterrissage sur Mars, le 18 février 2021? à 20h55, 3.55 pm, heure locale aux États-Unis.
Le rover de la Nasa, Perseverance, lors de son atterrissage sur Mars, le 18 février 2021? à 20h55, 3.55 pm, heure locale aux États-Unis. (BILL INGALLS / NASA / AFP)