Espace : James Webb, le télescope qui doit nous permettre de mieux connaître les étoiles les plus proches de la Terre

écouter (3min)

Fiorenza Gracci, journaliste au magazine "Epsiloon" explique le rôle que doit notamment jouer le successeur d'Hubble dans la connaissance de la petite planète Proxima b.

Article rédigé par
Fiorenza Gracci - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La Croix du Sud et les étoiles Alpha et Beta du Centaure. (A.FUJII/DAVID MALIN IMAGES / LEEMAGE VIA AFP)

Le billet sciences du weekend s'intéresse samedi 1er janvier 2022 au télescope spatial James Webb envoyé dans l'espace par la fusée Ariane 5 le jour de Noël. Cet instrument, le plus puissant jamais fabriqué, succédera au mythique Hubble.

franceinfo : Alpha du Centaure est le système d’étoiles le plus proche de nous, et il abrite une planète semblable à la Terre. Le télescope spatial James Webb, lancé il y a une semaine, pourrait nous livrer cette année de précieuses informations sur nos plus proches voisines !

Fiorenza Gracci : Oui, Alpha du Centaure ce sont trois étoiles, deux grosses et une petite, qui gravitent tout près de nous. La plus proche des trois – on l’appelle Proxima d’ailleurs – gravite à seulement 4,3 années-lumière. Et cette année, grâce au télescope spatial James Webb, lancé à Noël, on a l’espoir d’en savoir un peu plus sur ces étoiles et les planètes qu’elles abritent.

Elles abritent des planètes ?

On sait depuis 2016 qu’il y en a au moins une, autour de la plus proche de ces étoiles, Proxima justement. Et c’est une petite planète, comparable à notre Terre. Mieux, elle gravite à bonne distance de son étoile pour être ni trop chaude, ni trop froide : elle est peut-être habitable. Forcément, cette planète, Proxima b, c’est son nom, suscite beaucoup de fantasmes. On imagine qu’elle pourrait être une jumelle de la Terre. Mais en réalité on sait peu de choses d’elle. On sait qu’elle est un peu plus lourde que la Terre, on pense aussi qu’elle pourrait avoir une face chaude, et une face froide, peut-être glacée, si jamais il y a de l’eau… Chose qu’on ignore. Surtout, on ne sait pas si elle a une atmosphère. Or une atmosphère, c’est un autre facteur indispensable à la vie bien sûr.

Et que va nous apprendre le JWST sur Proxima b ?

Alors, malheureusement le télescope JWST ne pourra pas observer directement Proxima b. Mais il va pouvoir observer les autres étoiles du système Alpha du Centaure, en particulier Alpha du Centaure A. C’est prévu pour dans six mois au cours du 1er cycle d’observation du télescope. Et à partir de là, on espère trouver des informations qui pourront servir à en savoir plus sur Proxima b et enfin savoir si elle est habitable, si elle ressemble à la Terre ou pas, si elle peut abriter la vie.

Est-ce qu’on peut imaginer d’aller voir ces étoiles voisines, directement avec des sondes spatiales ?

Bon, ce sont les étoiles les plus proches. Mais 4,3 années-lumière ça reste très loin ! Les sondes les plus lointaines qu’on a envoyées sont à seulement 0,002 années-lumière. Aller sur Alpha du Centaure, ça a toujours fait rêver, mais c’est considéré comme quasi-impossible. Sauf depuis quelques années : un projet existe. Il s’appelle Breakthrough starshot et il consiste à envoyer une armada de sondes qui seraient propulsées par des voiles solaires et par un laser à forte puissance. Le secret, c’est la taille de ces sondes : elles seraient très petites, très légères. Et elles pourraient donc être accélérées à une vitesse proche de celle de la lumière. Mais quoi qu’il arrive le voyage devrait durer plusieurs décennies…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.