La pratique du deux roues, France info

Le Moto Tour 2013

La 11e édition du Dark Dog Moto Tour, qui est arrivée dimanche dernier à Toulon, est une fois de plus restée fidèle à sa tradition. Une belle course, difficile et variée, qui a mis ses 200 concurrents à rude épreuve et qui a une fois de plus été remportée par l'indétrônable Denis Bouan.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Avec 3.280 km parcourus sur les plus belles et les
plus petites routes de France, une cohabitation et en même temps une
confrontation entre ses 200 participants, pilotes professionnels ou amateurs,
son mélange de véhicules, motos modernes et anciennes, de scooters et même de
trois roues, ce Moto Tour reste incontestablement le plus grand rallye routier du
monde.

Cette épreuve demeure également, selon la volonté de
son patron, Sam Thomas, son directeur, l'ancien champion du monde d'endurance,
Marc Fontan et de son traceur, David Bournisien, une formidable aventure
humaine, sportive, unique et exaltante. Il faut dire que c'est l'une des rares
épreuves, pour ne pas dire la seule, permettant à de véritables amateurs,
parfois des poireaux (ceux qui la découvrent) de côtoyer des pilotes
professionnels et même des champions.

Une 11e édition, inédite, qui de Saverne à Toulon,
en passant par Thonon-les-Bains, Langeac, Boulazac et Alès, a tour à tour emmené
les concurrents dans les cols d'Alsace, ceux de Haute-Savoie puis d'Auvergne en
passant ensuite par les plateaux de l'Aubrac, les Gorges du Tarn et l'incontournable
Mont Ventoux. Un véritable festival de toutes petites routes forestières,
recouvertes de gravillons ou de mousse (parfois les deux) en sous-bois ou bien
alors sur des crêtes dominant des mers de nuages, serpentant au milieu de
bergeries ou de châteaux isolés, bref un voyage exotique au plus profond de la France
avec ses richesses et ses splendeurs.

Une édition 2013 que son vainqueur (pour la 8e
fois consécutive), Denis Bouan sur sa Yamaha R6, a trouvé difficile, tant au
niveau de la fatigue à gérer que de la particularité de certaines de ses
spéciales, comme celle de Mercoirol près d'Alès, une spéciale mélange de bitume
et de terre, dans une ancienne mine à ciel ouvert. Mais un Moto Tour qui a
également su ravir tous ses rescapés arrivés à Toulon à commencer par le
deuxième de l'épreuve, le champion de France des rallies, Julien Toniutti sur
une KTM Superduke.

Une épreuve dans laquelle de nouveaux scooters se
sont illustrés, c'est le cas du Honda Integra piloté par Mathieu Bruneau,
arrivé en tête de la catégorie, sa principale rivale, Barbara Collet (Yamaha
T-Max) ayant eu le malheur de chuter, sans gravité heureusement, dans la
spéciale de Langeac.

Une épreuve enfin qui a permis à une nouvelle moto
de faire son apparition, avant même de faire son entrée chez les
concessionnaires, il s'agit de la toute nouvelle Yamaha MT-09 pilotée notamment
par Jean-Marc Delétang (19e) ou bien encore votre serviteur (une modeste
105e place, mais à l'arrivée cette année). Un trois cylindres qui a été l'objet
de toutes les attentions du public mais également des autres concurrents et qui
ne manquera pas, à coup sûr, d'être l'une des attractions du prochain Salon de
la Moto début décembre à Paris. Nous en reparlerons.

Matériel testé durant ce Moto Tour :

Le véhicule tout d'abord, la Yamaha MT-09. Une moto
légère, agile et coupleuse à souhait, offrant une position idéale pour ce genre
d'épreuve. Un roadster sportif, dont la
fourche avant et l'amortisseur arrière avaient été légèrement durcis, arrivé sans aucun problème
à Toulon après 3.280km d'épreuve. Seul mon séant regrettera une selle un petit
peu dure qui peut bien sûr être changée.

Côté pilote, deux casques à l'essai durant cette
épreuve. Un Scorpion Exo-1000 Air Freedom, très pratique avec son pare-soleil
(l'écran teinté étant interdit en compétition) et un casque plutôt délirant au
niveau du design, le Nolan X-802 R, réplica Mélandri, véritable casque aquarium,
confortable, permettant à son porteur de se sentir comme un poisson dans l'eau...

Une combinaison All One (coloris noir et blanc) commercialisée
par l'enseigne Dafy, l'une des moins chères du marché, agréable à porter, dotée
d'un cuir déperlant avec un tout petit reproche, cette doublure interne qui s'enlève
facilement pour la faire sécher mais qui a tendance à gêner l'enfilage. Ce
souci peut être réglé par le port d'une sous-combinaison comme la Race Body d'Ixon.
En cas de problème de taille ou d'accroc
voire d'écussons à coudre sur le cuir, une bonne adresse parisienne, Accroc
Cuir au 199 rue du Faubourg Saint Antoine dans le 11e.

Des gants Ixon RS Pro HP en cuir de chèvre, de
vachette et de Kangourou (rien que ça) protecteurs, souples et ventilés, étonnamment
imperméables sous la pluie tout comme les bottes XPD modèle XP3S, confortables,
précises et dotées d'un système de thermo protection.

Côté sécurité, le port indispensable et obligatoire
d'une dorsale, le modèle Dainese Wave dont nous avons déjà parlé dans cette
chronique et cette année le port (mais pas le test, désolé) d'un gilet airbag
Hit-Air facile à accrocher à la moto, sécurisant et que l'on oublie sur la
route, dans les spéciales et même sur le circuit.

Remerciements à Marc Fontan, à Yamaha et Eric de
Seyne pour le prêt de la MT-09, aux établissements Martial Garcia Compétition
pour la préparation "course", à Didier Bernard pour l'assistance
mécanique, à Ann Marie Curran pour les photos et le soutien logistique, enfin à
Mazda pour le prêt d'un CX-5 qui nous a permis de suivre et faire vivre ce Moto
Tour.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)