La pratique du deux roues, France info

L'Euro Festival 2014

Peut-être avez-vous vu passer ou bien alors croisé cette semaine des bandes de motards convergeant tous vers le sud-est de la France. Si vous vous êtes posé la question de savoir où ils pouvaient aller et à quoi correspondait cette migration, la réponse est simple, elle a pour nom "Euro Festival".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Organisé chaque année par
Harley Davidson dans le Golfe de Saint-Tropez et plus particulièrement à Port
Grimaud, l'Euro Festival est devenu le rassemblement incontournable de tous les
bikers épris de liberté, amateurs de chrome et de musique.

Pour preuve plus de 13.000 motards s'étaient donnés rendez-vous l'an dernier, 14.000 ce week-end. En fait l'Euro Festival est en quelque
sorte, comme aime à le souligner le patron d'Harley Davidson France, Gérard
Staedelin, le coup d'envoi des rassemblements et concentrations moto en France,
pour la marque américaine bien sûr mais pas seulement.

Au programme de la musique
donc, les têtes d'affiche étaient cette année Bonnie Tyler et Louis Bertignac,
mais aussi des balades, des parades, des "Custom Bike Show"
autrement dit en français des défilés et concours de motos personnalisées à l'excès,
enfin toutes sortes d'activités et d'ateliers touchant de près ou de loin au
monde des customs, tatouages, peintures sur réservoir, accessoiristes, vêtements
Harley...

Mais alors qu'est-ce qui peut
bien pousser tous ces motards  à parcourir
des centaines, voire des milliers de kilomètres pour se retrouver ainsi durant
quelques jours dans la région de Saint-Tropez.

Pour Gérard Staedelin c'est tout
d'abord le fait de cette marque mythique qui sait fédérer autour d'elle un
engouement collectif. C'est ensuite la volonté de partager, de communier dans
cette passion de la moto et de la liberté.

Le coup d'envoi des
concentrations de motards est donc donné, prochain grand rendez-vous les 6, 7
et 8 juin à Hourtin, près de Bordeaux. Cette fois-ci c'est la V Max qui sera au cœur des
festivités, cette mythique Yamaha importée en Europe, il y a 38 ans de cela,
par le regretté Jean-Claude Olivier.

(©)