La pratique du deux roues, France info

"Bibendum" se décarcasse

Avec les freins, les pneumatiques sont incontestablement l'une des pièces maîtresses d'un deux-roues. Ils contribuent à la tenue de route de la moto ou du scooter et jouent également sur les distances de freinage.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Autant de raisons pour lesquelles les manufacturiers améliorent sans cesse leurs qualités et multiplient les modèles en fonction de l'évolution des deux-roues et des pratiques d'utilisation.
Le Français Michelin vient ainsi de présenter six nouveaux pneumatiques ...

Si l'on en croit une récente
enquête menée par le site Allopneus, leader
de la vente et du montage des pneus sur internet, un conducteur de deux-roues
motorisé sur trois négligerait ses pneumatiques
et ceci au détriment de la
sécurité. Une méconnaissance ou une négligence qui ne sont pas en tout cas l'apanage
des motards fréquentant occasionnellement ou régulièrement les circuits.

A la recherche du pneu idéal par temps de pluie... (Michelin Pilot Power 3) 

C'est à cette catégorie de
motards exigeants, semble-t-il de plus en plus conséquente, cherchant une monte
pour rouler sur route la semaine et, le week-end venu, aller goûter de la piste
que s'adressent aujourd'hui les manufacturiers. Tous présentent de nouveaux
pneumatiques "sport-route" bien entendu plus maniables, plus
fiables, plus adhérents, plus stables aussi tant sur route que sur circuit.

Ce fut le cas récemment de l'Italien
Pirelli avec une présentation d'un nouveau modèle sur un porte-avion, on ne
recule décidément devant rien chez les Italiens, ce sera le cas dans quelques
jours du britannique Dunlop, c'est enfin le cas du manufacturier français
Michelin. La firme Bibendum avait, elle, choisi il y a quelques jours de cela,
le circuit de Portimao, au sud du Portugal, et les petites routes de l'Algarve
pour présenter pas moins de six nouveautés dont deux pneus "sport-route ".

Après le Power Pure, voici
donc le Pilot Power 3
destiné à contrer une concurrence de plus en plus féroce
pour des motards cherchant un pneu pour rouler tous les jours et se rendre de
temps en temps sur un circuit. A 85% routier et donc 15% sport , ce pneumatique
est présenté par les responsables de Michelin comme une véritable nouveauté
avec une nouvelle carcasse, un nouveau mélange de gomme 100% silice (pour une
meilleure adhérence), une structure et un profil différents. Le pneu arrière bénéficie
également de la technologie bi-gomme 2CT+ (les spécialistes s'y retrouveront)
avec donc comme avantages présentés : de la maniabilité, du grip, une plus
grande sécurité sur le mouillé, de la stabilité en courbe, une capacité à se
mettre en température très rapide enfin de la longévité pour les parcours routiers.
Essayé donc sur les petites routes sinueuses de l'Algarve, il est vrai que ce
pneumatique met rapidement en confiance le pilote, qu'il favorise le placement
en entrée de courbe avec une mise sur l'angle progressive. Aucun reproche non
plus à lui adresser pour son grip.

Autre modèle, autre nouveauté
que nous allons cette fois-ci tester dans toutes les configurations sur le
circuit de Portimao, le Power SuperSport . Nous voilà en présence d'un radial très
sportif destiné cette fois-ci pour un usage 50% piste, 50% route
. Autrement dit
un pneu pour tous ceux qui souhaitent se rendre avec leur moto sur un circuit mais
beaucoup plus souvent que pour un tour de piste occasionnel. Véritable trait d'union
entre les gammes racing et les gammes routières de la marque, le Power
SuperSport utilise lui une carcasse radiale en polyester plus rigide permettant
d'envisager sur circuit des vitesses atteignant les 320 km/h. Une rigidité qui permet également, toujours dans le
cadre d'une utilisation piste, d'abaisser très fortement la pression et de passer
ainsi, selon le manufacturier, de 2,5 bars (sur route) à 2,1 bars à l'avant et
de 2,9 à 1,7 bars à l'arrière pour une plus grande adhérence et une meilleure
motricité en sortie de courbes.

Attention toutefois, comme le rappelle le
directeur marketing deux-roues, Christophe Duc de refaire la pression des pneus
avant de quitter le circuit. Là encore les tests effectués sur piste se sont
révélés probants sur un circuit sans concession. C'est ainsi qu'à Portimao l'entrée
de la ligne droite est précédée d'un droite, à l'aveugle, d'où l'on s'éjecte à 200 km/h (à condition d'avoir l'estomac bien accroché) pour accrocher
en fin de ligne droite des stands les 280 km/h (au guidon d'une BMW  S1000RR) avant de sauter sur les freins
(émotion garantie) et plonger dans une nouvelle courbe droite. Des contraintes
qui permettent de tester immédiatement les qualités (ou les défauts) de ses
pneumatiques.

Précisons enfin que Michelin
présentait également lors de ce rendez-vous mondial deux nouveautés destinées à
répondre aux attentes des pays émergents, le Pilot Street et le Pilot Street
Radial
pour des petites et moyennes cylindrées et enfin un nouveau pneu pour
les trails routiers et tout particulièrement les maxi-trails comme la BMW
1200GS, l'Anakee III avec un nouveau taux d'entaillement conçu pour offrir un
usage à 90% routier et 10% hors piste. Une monte qui devrait, dans le courant de
l'année, être épaulée à son tour par une autre version typée beaucoup plus
tout-terrain, l'Anakee Wilde.

Un tour de piste du circuit
de Portimao en compagnie du pilote Sylvain Barrier :

http://youtu.be/llMVQiYIJ-g

 

 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)