La médaille du jour, France info

La médaille du jour. L'apnéiste Guillaume Néry enregistre au fond de la mer des sons d'animaux marins agonisants

Guillaume Néry, apnéiste, a enregistré des cris d'agonie provenant d'animaux marins au fond de la mer. Des cris d'agonie qui nous signalent que la pêche doit changer rapidement pour sauvegarder la faune aquatique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Guillaume Néry, apnéiste à Limassol (Chypre), le 10 septembre 2015.
Guillaume Néry, apnéiste à Limassol (Chypre), le 10 septembre 2015. (EMILY IRVING-SWIFT / AFP)

Il s’appelle Guillaume Nery et il est recordman du monde de la profondeur, à 139 mètres. La semaine dernière, il poste cet énigmatique tweet :

Ce son étrange et pour le moins terrifiant, on l’a appris le lendemain, se révèle être le cri de 30 animaux marins agonisants. Baleines harponnées près des côtes, poissons coincés dans des filets, dauphins ensanglantés. Tous enregistrés sous l'eau par l'ONG Sea Shepherd, qui lutte notamment contre la surpêche. Faire entendre l’inaudible. L'association a additionné les différents sons, elle en a fait une piste d'une vingtaine de secondes. Et surtout, elle a décidé de créer une balise sous-marine, pour les diffuser. L'idée, c'est que l'espèce humaine, responsable de la surpêche, puisse les entendre. Sound of sea, c'est le nom de cette opération qui rend audible ce qui se passe tous les jours dans le monde du silence. L'ONG affirme que la pêche, telle qu'elle se pratique actuellement, viderait les océans de tous leurs poissons d'ici 2048.

Guillaume Néry, apnéiste à Limassol (Chypre), le 10 septembre 2015.
Guillaume Néry, apnéiste à Limassol (Chypre), le 10 septembre 2015. (EMILY IRVING-SWIFT / AFP)