L'invité de 8h15, France info

Sarkozy : "500 milliards d'euros de dépenses inconsidérées" (Ségolène Royal)

La finaliste malheureuse de la présidentielle de 2007 fait porter à Nicolas Sarkozy et à la politique menée par la droite au pouvoir l'entière responsabilité de la dégradation de la note souveraine de la France. Ségolène Royal pointe les "dépenses inconsidérées" du chef de l'Etat et "l'absence de relance économique" et de "réforme bancaire" du gouvernement.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"Qui disait : 'Le AAA, c'est un trésor pour la France' ? Qui disait : 'Si je perds le AAA, je suis mort' (...) Je suis très surprise de voir aujourd'hui ce même gouvernement de droite minimiser cette grave dégradation de la politique française", déclare Ségolène Royal.

Pour l'ancienne finaliste de la présidentielle 2007, "il y a trois raisons" à cette dégradation : Quelque "500 milliards d'euros de dépenses inconsidérées (...) L'absence de relance économique et l'absence de réforme bancaire, réforme indispensable pour que les banques cessent de commander et fassent avant tout leur travail, prêter aux entreprises qui se développent".

Alléger le coût du travail

"Les pays européens n'ont pas réussi à se mettre d'accord ni sur une réforme bancaire ni sur une relance économique. On a eu 17 ou 18 sommets européens où l'actuel président sortant nous a expliqué qu'il avait sauvé l'Europe, qu'il avait sauvé la France, qu'il allait même sauver le monde. On voit donc qu'il n'en est rien. Il faut faire les réformes pour augmenter la compétitivité française", affirme Ségolène Royal.

Et pour augmenter cette compétitivité des entreprises françaises, il faut "transférer une partie des charges vers la CSG, et certainement pas vers la TVA comme s'apprête à le faire la droite. Car, avec la CSG, une partie des revenus du capital payera une partie des charges sociales, et pas seulement les consommateurs".

(©)