L'invité de 8h15, France info

Parisot demande au Parlement de respecter l'accord sur l'emploi "à la lettre"

Invitée de France Info, la présidente du Medef est revenue sur l'accord "historique" sur la sécurisation de l'emploi conclu vendredi avec notamment la CFDT. Mais elle juge "essentiel" qu'il soit respecté "à la lettre" par le Parlement. Elle a aussi indiqué qu'elle réfléchissait toujours à l'hypothèse d'un maintien à la tête du mouvement patronal.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"C'est totalement un accord historique en tout cas il
le sera quand il sera voté en l'état par le parlement. C'est-à-dire qu'il est
tout à fait essentiel que le Sénat et l'Assemblée nationale respectent à la
lettre le texte qui a été adopté par les organisations syndicales signataires, nous-mêmes,
la CGPME et l'UPA. C'est un accord historique parce que son contenu est
profondément innovant. Parce qu'il couvre un champ très large de la vie du
travail, de la vie sociale. Parce qu'il va transformer la gestion des
ressources humaines"
a affirmé Laurence Parisot.**

Et la présidente du Medef explique aussi que cet accord ne va pas entrer dès demain dans la vie des entreprises. Il faut d'abord que ce texte soit voté, ensuite il y aura les décrets d'application:

"Encore  beaucoup de travail avant que cela entre dans la vie
quotidienne des entreprises"

Cet accord va faire l'objet d'un projet de loi qui sera présenté en mars au Conseil des ministres pour un examen au Parlement en avril et mai. 

Bruno le Roux, le patron
des députés socialistes a rappelé lundi qu'il s'était engagé "depuis
plusieurs semaines auprès de tous les partenaires sociaux à faire en  sorte que, s'il y ait accord, nous retranscrivions de façon précise, fidèle, loyale l'accord dans la loi".

Présidence du Medef : "T oujours en état de réflexion"

Peut-être une façon de justifier l'hypothèse d'un prolongement de son mandat à la tête de l'organisation patronale. "J'ai indiqué hier au conseil exécutif" de l'organisation "que je suis toujours en état de réflexion. Je me prononcerai clairement dans quelque temps, une fois que le comité statutaire (du Medef) sera lui-même en mesure de formuler une recommandation " sur l'éventuelle réforme des statuts.

Des espoirs liés à l'intervention au Mali

"Nous souhaitons
évidemment pouvoir continuer à travailler avec le Mali en
particulier, mais avec toute l'Afrique du Nord subsaharienne et
évidemment l'Afrique de l'Ouest ; j'espère qu'à cette occasion on pourra
au contraire à terme renforcer les liens"
a affirmé Laurence Parisot.

(©)