Cet article date de plus de sept ans.

Marine Le Pen sans groupe au Parlement européen : "un sacrifice, pas un échec"

écouter
Marine Le Pen était l’invitée de Jean Leymarie, sur France Info, ce mercredi matin. La présidente du Front national n’a pas réussi à former un groupe au Parlement européen, malgré 24 députés FN élus en mai dernier. Selon l’eurodéputée, il s’agit d’"un sacrifice et non d’un échec" et le groupe sera constitué "avant la fin de l’année".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

 La présidente du Front national n’a pas pu former de groupe au Parlement européen. Si le nombre de députés requis a été atteint, Marine le Pen n’a pas réussi à rallier suffisamment de nationalités. Le groupe doit représenter sept états-membres.

 

"Nous n’avons pas pu déposer le groupe avant le 23 juin, mais nous pouvons constituer un groupe tout au long du mandat. Nous continuons à tenter de constituer ce groupe, nous en sommes à six nationalités. Ce n’est pas un échec, c’est un contretemps".

Une alliance refusée avec un groupe polonais

Marine Le Pen a dit être "gênée " par les propos sur plusieurs sujets tenus par le président,au point de refuser un rapprochement. Il s'agit du groupe KNP, dont la présidente du Front national n'a pas cité le nom.  

"Nous avons préféré ne pas avoir de groupe, plutôt que de nous associer à un mouvement politique qui est un mouvement polonais avec lequel nous étions en désaccord."

Que reproche la présidente du FN au groupe polonais ? 

 "Nous avons préféré sacrifier l’existence de ce groupe, pour l’instant, plutôt que de nous allier dans la précipitation avec des gens qui ne partagent ni nos valeurs, ni nos projets politiques."

 Selon la présidente du Front national, la question porte essentiellement sur le calendrier de la constitution du groupe.

"Je pense qu’il sera constitué avant la fin de l’année.» Marine Le Pen estime que l’essentiel, groupe ou pas, est de pouvoir amender des textes qui vont dans el mauvais sens et qui privent les Français de leur souveraineté." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.