L'invité de 8h15, France info

Marine Le Pen : "l'UMP est un parti fracturé"

Pour la présidente du Front national, Jean-François Copé est un président de parti avec "un problème de légitimité" dans son camp et devant les électeurs de droite. Marine Le Pen dénonce le paradoxe entre les propos droitiers du président UMP et les actes de son parti.

(©)

Après l'élection contestée du nouveau président de l'UMP, Marine Le Pen a dénoncé "un parti fracturé et affaibli " ce matin sur France Info. "Avec les menaces, les insultes et les soupçons " de ces derniers jours, la présidente du Front national estime que "les Français ont eu du mal à voir le fond du discours politique ". Un manque de cohérence d'autant plus flagrant que "les déclarations de François Fillon [après sa défaite] sont révélatrices de quelque chose de plus profond et plus grave " au sein de l'UMP.

Le droitier Jean-François Copé "n'a aucune sincérité dans ses discours"

Pour Marine Le Pen, les déclarations du nouveau président de l'UMP sur "le racisme anti-blanc", "le pain au chocolat" ne reflètent pas les prises de position réelles du parti d'opposition. "Les adhérents de l'UMP vont s'apercevoir qu'il n'y a aucune sincérité dans ses discours. Quels sont les actes de Jean-François Copé : sur les prières de rue, il a hurlé aux loups avec la gauche. Entre les discours et les actes, il s'agit d'une manipulation. "

Dose de proportionnelle : "une aumône" insuffisante

La présidente du Front national sera reçue la semaine prochaine par François Hollande pour discuter des propositions de la commission Jospin sur la réforme de la vie démocratique. "La proposition la plus importante est celle du non-cumul des mandats ", estime Marine Le Pen."Mais si on passe par le Congrès, on va retrouver les élus PS et UMP voter main dans la main ". 

La dose de vote à la proportionnelle proposée par la commission Jospin est-elle une bonne nouvelle pour le Front national ? "Je ne me satisfait pas de cette aumône", lance Marine Le Pen. "La proportionnelle devrait être intégrale pour que chaque Français ait le sentiment de peser en mettant un bulletin dans l'urne ".

(©)