Cet article date de plus de huit ans.

Luc Chatel et le "retour" de Sarkozy : "Nous avons des talents à l'UMP"

écouter (5min)
Luc Chatel, invité jeudi matin sur France Info, est notamment revenu sur l'affaire Tapie, au lendemain d'une double interview médiatique de l'homme d'affaires. Le vice-président délégué juge que "beaucoup de gens parlent sans savoir". Sur le retour de Nicolas Sarkozy à l'UMP en pleine crise, il s'est montré mesuré, affirmant que l'unité était pour l'instant le maître-mot au sein du parti.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

L'UMP est bien au coeur de l'actualité politique depuis plusieurs jours. Après le séisme de l'invalidation des comptes de campagne de la dernière présidentielle par le Conseil constitutionnel, le parti tente de retrouver un peu de sérénité. Mais paradoxalement, le retour de Nicolas Sarkozy pour un discours devant les cadres et les militants lundi dernier, n'y a pas vraiment contribué.

"Je n'apprécie pas qu'on s'en prenne aux différentes institutions" (Luc Chatel)

Face à cette attitude de Nicolas Sarkozy, Luc Chatel affirme que "les Français ont besoin de repères ", et qu'il "n'apprécie pas qu'on s'en prenne aux différentes institutions ". Message transmis, alors que la décision du Conseil constitutionnel provoque la colère de l'ancien chef de l'État.

Le vice-président délégué de l'UMP préfère jouer l'"unité " et le "travail sur le fond ". Il en est certain : "Le moment venu, nous devrons choisir le meilleur d'entre nous pour aller à la rencontre des Français " car "nous avons des talents à l'UMP ". Ce ne sera donc pas avant 2016 et les primaires ouvertes, une "séquence collective " avant l'élection présidentielle. Avec cette précision : "Nous ne nous définissons pas par rapport au Front national ".

Pour autant, l'ex-ministre de l'Éducation nationale, dans le gouvernement de François Fillon, défend son ancien "patron".

Un "acharnement " contre Nicolas Sarkozy

Revenant sur l'affaire Tapie, et les nombreuses déclarations de l'homme d'affaires dont les biens ont été saisis par la justice, Luc Chatel estime qu'il a "parfois le sentiment d'un certain acharnement contre Nicolas Sarkozy ".

En matière générale, dans l'affaire Tapie, il pense qu'il y a "beaucoup de gens qui parlent sans savoir ". "Évitons de commenter des dossiers dont on ne connaît pas les tenants et les aboutissants ", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.