L'invité de 8h15, France info

Le Roux à Hollande : "Tenez bon monsieur le président"

Invité ce mercredi de France Info, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale a salué "l'immense bonheur" apporté par la libération des otages d'Arlit. Il a aussi critiqué la façon dont l'écotaxe a été gérée par la majorité précédente. Et encouragé le président de la République à tenir bon malgré les difficultés actuelles.

(©)

"Il y a un combat inlassable pour tous les otages
français qui sont aujourd'hui retenus. Il y a un travail des services de
renseignement, de la diplomatie française, un travail personnel du chef de
l'Etat conjointement avec le président du Niger Issoufou et il y
a un immense bonheur partagé hier par toute la France"
a déclaré Bruno Le Roux.

Mais le président du groupe parlementaire PS à l'Assemblée nationale rappelle aussitôt qu'il reste sept otages français et donc qu'il "ne faut  rien faire qui puisse retarder, empêcher, différer le travail pour la
libération des sept autres".
Autrement dit ne pas polémiquer sur les conditions de ces libérations.

Ecotaxe : un décret publié au lendemain de la présidentielle?

"L'écotaxe c'est quelque chose décidée il y a cinq ans maintenant. Elle a été particulièrement mal gérée par la majorité précédente. Rendez-vous compte : un décret a été publié sur les transporteurs et les chargeurs le 6 mai 2012 par la précédente majorité" affirme Bruno Le Roux. Le 6 mai 2012 soit le lendemain du second tour de la présidentielle.**

"Depuis un an nous avons réformé le marché du travail, le
système éducatif, la fiscalité, les retraites
" égrène le patron des
députés socialiste, "énervé " que les "petites choses "
gomment les réformes. Et il s'adresse directement à François Hollande,
confronté à une accumulation de problèmes et une dégringolade dans les sondages
: "Je ne sais pas ce qu'il va faire mais je sais ce que j'ai envie de lui
dire : tenez bon, tenez bon, monsieur le président. Parce que nous faisons depuis un an et demi, nous avons
toutes les raisons de lever la tête, et d'en être fier. A condition de parler
de l'essentiel."

(©)