L'invité de 8h15, France info

Le PCF juge "insuffisante" la proposition de loi Florange

Invité ce mercredi matin de France Info, le secrétaire national du Parti communiste français a commenté la proposition de loi sur les sites rentables déposée mardi à l'Assemblée nationale. Il a jugé le dispositif "pas assez contraignant". Pierre Laurent a aussi expliqué qu'il désapprouvait la formule utilisée par Jean-Luc Mélenchon, le fameux "coup de balai" : "Ce n'est pas sous ce mot d'ordre que j'irai manifester le 5 mai."

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"Trop tard"  , "enfin "  mais "insuffisante " : Pierre Laurent est loin d'être satisfait de la proposition de loi sur les sites rentables déposée mardi à l'Assemblée nationale : "On avait parlé d'obligation de cession des sites notamment pour les salariés, or il semble qu'on soit dans un mécanisme très peu contraignant en vérité ". Bref, "ça risque de ne pas nous suffire ". Le PCF, qui reste très critique sur la politique du gouvernement, va donc déposer des amendements pour améliorer ce texte.

Le Front national "surfe sur la désespérance"

"Ce qui fait monter le Front national, c'est que les grands problèmes sociaux des Français, les grands problèmes démocratiques du pays, ne sont pas traités. Et ne sont pas traités à la racine. Ça désespère une partie du peuple français. Et le Front national surfe sur cette désespérance en opposant les Français entre eux ou les Européens entre eux, alors qu'en face de nous nous avons tous le même problème qui est cette emprise de la finance sur la vie politique institutionnelle ", affirme Pierre Laurent.

Non au "coup de balai " de Jean-Luc Mélenchon

D'où le mot d'ordre de la manifestation du 5 mai "à laquelle nous appelons avec Jean-Luc Mélenchon et les autres forces du Front de gauche " : "Contre l'austérité et la finance, marche citoyenne pour la VIe République ". "Parce qu'il y a un lien entre le besoin de démocratie et la lutte contre la finance ", insiste le secrétaire
national du PCF.  Pierre Laurent qui ne défilera pas en demandant le "coup de balai " prôné par Jean-Luc Mélenchon.**

(©)