Cet article date de plus d'un an.

Inculpation de Donald Trump : Qui est Michael Cohen, l’homme qui tient peut-être sa revanche sur l’ancien président américain

Michael Cohen, ex-avocat de Donald Trump, s'est réjoui de l'inculpation de l'ancien président des Etats-Unis. L'homme qui dans une interview célèbre en 2017 sur Fox News se disait prêt à prendre "une balle pour le président", tient enfin sa revanche de voir la justice rattraper Donald Trump.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Michael Cohen, l'ex-avocat de Donald Trump le 15 mars 2023 après avoir témoigné devant un Grand jury dans un tribunal de Manhattan à New York. (FATIH AKTAS / ANADOLU AGENCY)

Michael Cohen a reconnu avoir lui-même versé les 130 000 dollars à l’actrice de porno Stormy Daniels qui valent à Donald Trump d’être inculpé. En 2018, lâché par Donald Trump, l’ancien avocat avait même plaidé coupable pour infraction aux règles de financement de campagne. Cela lui a valu 3 ans de prison de 2018 à 2021 - 13 mois derrière les barreaux et pratiquement 2 ans pendant lesquels il a été assigné à résidence. Aujourd’hui il fait du management et de la communication de crise. Et une chose est sûre : il savoure. Témoin, ce post hier sur le podcast "Meaculpa" qu’il alimente régulièrement. "Salut c’est Michael Cohen ! Et à cet instant où vous m’écoutez, l’ancien président Donald Trump a enfin été inculpé. Certains d’entre vous trouvent peut-être que ce n’est pas suffisant ! Mais je vous assure que arriver à ce point, malgré les efforts de ses avocats et ses intimidations quotidiennes, n'était pas une mince affaire".

Donc Je tiens à remercier le district de Manhattan, le bureau du procureur et leur chef intrépide Alvin Bragg, avec qui j'ai passé d'innombrables heures à expliquer comment Trump a mené cette corruption.. Et d'innombrables autres crimes financiers. Il est sur le point de tester ce que j'ai traversé…Et je vous promets que ce n'est pas amusant."

Michael Cohen, ancien avocat de Donald Trump

sur le podcast Meaculpa

Outre le ton très vindicatif, l’illustration – le visage de Donald Trump derrière des barreaux – en dit long sur la rancœur de Michael Cohen. A la hauteur, sans doute, de la force de leur relation pendant de longues années. Michael Cohen, 56 ans, a toujours été fan de Donald Trump. Lui qui a grandi à Long Island à côté de New York dans une famille juive polonaise très riche – avec un père chirurgien survivant de la Shoah - est fasciné par l’homme d’affaires depuis qu’il a lu son best-seller "The art of the Deal" paru en 1987 (traduit en français sous le titre "Le plaisir des affaires" puis "Trump par Trump" pour réédition). Michael Cohen a alors 21 ans et il rêve de faire fortune comme lui.

Il décroche pourtant ses diplômes en droit dans une modeste université, dans le Michigan, commence avec des petits contrats d’avocat pour décrocher des primes d’assurance. Mais en parallèle, grâce à son oncle, il met quelques billes dans un cercle fréquenté par les mafias russes et ukrainiennes à Brooklyn. C’est là qu’il rencontre sa femme Laura Shusterman, dont le père ukrainien sera poursuivi pour blanchiment d’argent. Parmi ses rencontres de l’époque, il y a aussi un homme d'affaires Felix Sater qu’on retrouvera en 2015 et qui lui fera miroiter le soutien de Poutine pour faire élire Trump en échange d’un projet de Trump Tower à Moscou.

>>Etats-Unis : "Il était temps que ça arrive !", jubilent des New-yorkais après l'inculpation de Donald Trump

Michael commence aussi à investir dans l’immobilier et dans l’empire de Trump jusqu’à le rencontrer dans une soirée de gala à la fin des années 1990. Un jour, alors qu’il est propriétaire d’un appartement dans la Trump Tower, une réunion de copropriétaires tourne un peu mal et Michael Cohen prend fait et cause pour Donald Trump qui en fait son homme à tout faire, à la fois vice-président exécutif de la Trump Organization et "pitbull", homme des basses œuvres, pour le business comme pour les conquêtes féminines.

Michael prêt à prendre "une balle" pour Donald Trump

Quand Donald Trump est élu Président fin 2016, Michael Cohen n’entre pourtant pas avec lui à la Maison Blanche, précisément, à cause de cette réputation de voyou. Lui est pourtant persuadé de devenir directeur de cabinet.  Mais Ivanka, la fille de Trump et son mari, Jared Kushner font barrage. Michael Cohen reste quand même en soutien de Trump – dans une interview célèbre en 2017 sur Fox News il se dit prêt à prendre "une balle pour le président". Mais en avril 2018 : le FBI débarque chez lui ! Domicile, bureau, banque, les enquêteurs fouillent tout. Ils repartent avec une trentaine de téléphones portables, ordinateurs, des kilos de documents.

C’est alors que Michael Cohen déballe tout, à la police puis dans un livre. Les 280 000 dollars versés à deux anciennes maîtresses dont Stormy Daniels pour les faire taire pendant la campagne. Mais aussi le fait que Trump lui avait demandé de mentir devant le Congrès sur la durée des négociations avec la Russie en 2015 et 2016 à l’époque où il voulait construire sa Trump Tower à Moscou. L’objectif était de minimiser les liens du candidat avec les russes. Michael Cohen raconte qu’il a même prévu d’offrir à Poutine un appartement de 50 millions de dollars dans la tour.

Ces derniers jours, l’ancien président américain avait prévenu de sa convocation par la justice et répétait qu’il était intouchable tout en accablant Michael Cohen. "L’avocat radié", le "délinquant condamné" comme il l'appelait tient peut-être, bel et bien, sa revanche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.