Concerts de casseroles : qui est Damien Dodane, le chef d’entreprise qui a profité d’une sortie du président de la République pour faire sa pub ?

L’intrus de l’actu donne chaque soir un coup de projecteur sur une personnalité qui aurait pu passer sous les radars de l’actualité.
Article rédigé par France Info, Bérengère Bonte
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min
Un tweet du fabricant Cristel basé à Fesches-le-Châtel dans le Doubs. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

Les concerts de casseroles d’opposants à la réforme des retraites ont commencé lundi 17 avril pendant l’intervention télévisée du président de la République. Emmanuel Macron a aussi été accueilli par ces manifestants tapant sur des casseroles ces derniers jours en Alsace et dans l'Hérault. Le Président a ironisé en disant que  "ce ne sont pas les casseroles qui feront avancer la France". D’où ce tweet du fabricant Cristel basé à Fesches-le-Châtel dans le Doubs. 

Une idée sortie du cerveau du patron lui-même, le directeur général délégué, Damien Dodane qui était pourtant en vacances : "Un ami m'a envoyé le tweet du président et je me suis dit que 'était une opportunité de faire un clin d'oeil sur notre activité que nous menons depuis 30 ans. D'autant plus que l'on se bat pour continuer à produire en France. Pour nous notre société fait avancer la France."

>> "Casserolades" : après les propos d'Emmanuel Macron, une entreprise de Franche-Comté défend ses casseroles

C’est une assez belle histoire d'entreprenariat familial, avec une implication de trois générations. Damien Dodane a 51 ans, il est aux commandes de l’entreprise avec son beau-frère. Au départ, il est pourtant comédien, formé au théâtre national de Strasbourg. Il a joué la comédie pendant 20 ans avant de venir donner un coup de main pour l’export. Cette fibre artistique a peut-être joué dans ce petit coup de pub. C'est lui d'ailleurs qui s’occupe du marketing.

Une entreprise familiale made in France

En tout cas, il avait 14 ans lorsque ses parents sont venus en soutien des anciens salariés de cette usine du Doubs, usine Japy qui datait de 1826 et qui avait fermé en 1981. Une trentaine d’anciens salariés l’avaient reprise, mais c’était poussif. Les parents Dodane, Bernadette l’expert-comptable et Paul dessinateur à l’usine Peugeot de Sochaux étaient arrivés en renfort. Du haut de ses 14 ans, Damien Dodane observait ça avec un peu d’angoisse : "j'ai vu ça avec beaucoup d'intérêt, un petit peu de peur aussi parce que je voyais que ça leur prenait beaucoup d'énergie. On travaillait dans une friche industrielle donc j'étais un peu inquiet sur l'avenir de l'entreprise mais j'ai toujours fait confiance. J'ai eu raison parce qu'aujourd'hui on est un des fleurons des entreprises culinaires dans le monde".

Aujourd’hui l'entreprise a une centaine de salariés, dont 70 en production. Ils exportent au Japon, aux États-Unis - ils ont même une filiale commerciale à Atlanta. L'Élysée n'a pas encore répondu, mais ce tweet a beaucoup circulé. Avec ce coup de pub, le compte twitter de Cristel qui affiche modestement 760 abonnés a forcément eu plus de visites que d'habitude ! Ce qui donne d’ailleurs des idées à notre intrus du jour : "le buzz est impressionant avec 450 000 vues sur nos réseaux sociaux, ça nous permet de communiquer sur norte entreprise. Si le président veut venir nous voir, ce sera avec un grand plaisir". Le président aura ainsi l’occasion d’échanger sur ces "dispositifs sonores portatifs" tels que certaines préfectures les ont rebaptisés dans des arrêtés d’interdiction sur la voie publique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.