Cet article date de plus de dix ans.

Procès Chirac, Campus UMP et retour de DSK en France

écouter (5min)
Le procès Chirac qui commence aujourd'hui suscite de nombreuses réactions dans la classe politique en raison de l'absence quasi certaine de l'ancien président. Le Campus de l'UMP et les divisions du parti majoritaire font aussi la une de l'actualité politique. Enfin, au lendemain de son retour en France, une question partout : DSK parlera-il ou pas ? Si oui, quand ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Procès Chirac : supprimer l'immunité présidentielle ? Eva Joly dit oui !

Le procès Chirac s'ouvre aujourd'hui, mais le principal prévenu dans cette affaire des emplois présumés fictifs à la mairie de Paris a fait savoir qu'il était trop fatigué pour assister aux débats. Cela fait beaucoup parler aujourd'hui.
22 ans après les faits, cette affaire relance le débat sur l’immunité présidentielle qui empêchait l'ancien président d’être poursuivi pendant son mandat.
Invité de France Info ce matin, l’écologiste Eva Joly veut tout remettre à plat : "C’est très important que le procès ait lieu. Pourquoi Jacques Chirac n’a pas été jugé plus tôt ? .. Il faut revenir sur l’immunité présidentielle ; il faut revenir sur l’irresponsabilité du président de la république… La justice est indubitablement à deux vitesses. Il faut supprimer la cour de justice de la république".
L’immunité du chef de l'Etat, érigée par le Conseil Constitutionnel durant la présidence Chirac est donc un échec.
C’est aussi l’avis d’un UMP, ancien avocat de Jacques Chirac, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, président du conseil général des Hauts de Seine. Sur Europe1, Patrick Devedjian estime que le dispositif institutionnel est "inopérant".
Au PS, l’unanimité semble se faire sur la suppression de cette immunité avec la création d’une instance qui filtrerait les plaintes contre le chef de l'Etat.

Campus de UMP à Marseille .. pour l'affichage de l'unité, c'est raté !

Malgré le spectacle du week-end, Christian Jacob, le patron du groupe UMP à l'Assemblée parle d'une "formidable mobilisation" sur RTL. "il n'y a pas de bataille de chefs", ajoute-il.
Jean-Pierre Raffarin a aussi largement participé au climat tendu de ce campus en disant sa colère après les propos de Nicolas Sarkozy pointant son irresponsabilité sur la TVA des parcs à thème. L'ancien premier ministre a obtenu l'abandon de cette mesure.

L'UMP s'est aussi divisée sur la rigueur budgétaire.
Mais le projet à "zéro euros" ne passe pas auprès de tout le monde.
Patrick Devedjian, encore lui, estime "qu'il faut présenter un projet global important et décoiffant" .. et pas un "système de rustine".

Sur France Inter, le patron de l'UMP Jean-François Copé trouve que Patrick Devedjian "très cruel et très sévère car ce projet est en cours de réalisation".

Pour en terminer avec toutes ces déclarations plutôt aigres, rappelons qu'hier, dans la nouvelle émission Radio France Politique, Jean-Pierre Raffarin expliquait que "Nicolas Sarkozy a gagné 2007 en solitaire, mais qu’il gagnera 2012 en collectif".

DSK : doit-il parler ? Les socialistes gênés

On ne sait pas quand il parlera, mais en attendant, il fait beaucoup parler : les journalistes et leurs invités.
Dominique Strauss-Kahn peut-il encore être utile au parti socialiste ? doit-il s'exprimer dans les cadre des primaires ?
_ Les socialistes tentent de s'en sortir par des réponses laconiques, comme Pierre Moscovici qui estime ce matin sur BFM TV que DSK ne doit pas intervenir pendant la primaire socialiste, mais qu'il sera utile qu'il participe à la campagne du candidat PS à l'élection présidentielle.

_ Et la réponse la plus claire, c'est encore en "off" qu'on l'obtient : il faut qu'il se taise", reconnaît un proche de Martine Aubry, pour qui DSK est devenu bien encombrant. En revanche, la voix d'Anne Sinclair sera très écoutée, elle qui a la faveur des sondages, contrairement à son époux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.